Nicolas Vanier, l'ardent défenseur de la planète raconte sa "Grande Course"

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/11/2015 à 17H47, publié le 08/11/2015 à 17H22
Explorateur et cinéaste, Nicolas Vanier est aussi un ardent défenseur de la planète

Explorateur et cinéaste, Nicolas Vanier est aussi un ardent défenseur de la planète

© France 2 Culturebox

Passionné du Grand Nord, l’explorateur Nicolas Vanier publie "La Grande Course" (XO Editions), un livre dans lequel il raconte sa participation en février dernier à la Yukon Quest, une course de chiens de traîneaux entre Canada et Alaska où il était le seul amateur. Invité du JT de France 2, l’aventurier et cinéaste évoque aussi son inquiétude face au réchauffement de la planète.

Dans son livre "La Grande Course", Nicolas Vanier raconte le défi qu'il s'est lancé en février dernier. Il était, en effet, le seul musher amateur (c’est-à-dire conducteur de traineaux) à s’engager dans la Yukon Quest, une course de chiens de traîneaux sur un parcours de 1.600 kilomètres à travers le grand Nord canadien et l'Alaska. Avec ses 14 chiens, il a terminé 9e sur quinze concurrents au terme de onze jours de compétition. 

Il a également partagé une belle aventure avec l’un de ses fils, Côme, âgé de 10 ans (Nicolas Vanier est père de trois enfants, Montaine, 22 ans, Loup, 18 ans et Côme). Lors de son expédition baptisée "L'Odyssée Sauvage" (6000 kilomètres à travers la Sibérie, la Chine, la Mongolie vers le Lac Baïkal), Nicolas VAnier a proposé à son benjamin de parti­ci­per à la dernière semaine de l’ex­pé­di­tion et de fran­chir avec lui la ligne d’ar­ri­vée sur le lac Baïkal.

Reportage : S. Sadone / I. Palmer
L'autre combat de Nicolas Vanier, c'est bien sûr la protection de la planète. En trente ans d'expéditions en Laponie, en Sibérie ou encore dans le Grand Nord québécois, il a eu l’occasion de voir la réalité du réchauffement climatique. Pour lui, "la fenêtre de tir pour essayer d'enrayer cet emballement climatique est en train de se renfermer". Interrogé par Laurent Delahousse au 20h de France 2, il veut mobiliser les Français pour qu’ils fassent pression sur les Etats, pour que la COP 21 ne soit pas dit-il qu'un "semi-succès".

Rappelons que Nicolas Vanier est aussi cinéaste. On lui doit "Loup", "Le dernier Trappeur" et bien sûr "Belle et Sébastien", 2e plus gros succès du box-office français 2013 avec 3 millions d’entrées. La sortie sur les écrans de la suite intitulée "Belle et Sébastien, l’aventure continue", est prévue pour le 9 décembre prochain. Mais pour ce second opus, Nicolas Vanier a cédé la réalisation à Christian Duguay, le réalisateur de "Jappeloup".

La grande course Nicolas Vanier © XO Editions

"La Grande Course" de Nicolas Vanier
XO Editions
305 pages
19,90 euros