Mort d'Yves Courrière, journaliste, biographe et écrivain

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/05/2012 à 09H18
Jean-Yves Courrière à Paris le 17 mars 2000

Jean-Yves Courrière à Paris le 17 mars 2000

© Jean-Pierre Muller / AFP

Yves Courrière, journaliste, biographe, écrivain et grand spécialiste de la Guerre d'Algérie s'est éteint mardi à Paris à l'âge de 76 ans, a annoncé à l'AFP sa fille Caroline.

Grand reporter à la radio à la fin des années 50, il a notamment travaillé pour Radio Luxembourg, devenue RTL, et animé la première édition des Dossiers de l'Ecran à la télévision. Yves Courrière, de son nom de naissance, Gérard Bon, avait vu le jour à Paris le 12 octobre 1935. "Il a donné toute sa vie à l'information, c'était sa ligne de vie", a confié à l'AFP sa fille Caroline.

Reporter de guerre
Au début de sa carrière, il a suivi de nombreux voyages du général de Gaulle en Afrique et couvert des conflits au Moyen-Orient et en Algérie. Ses reportages en Amérique Latine seront récompensés par le Prix Albert-Londres, en 1966.

Il publiera "La Guerre d'Algérie", quatre tomes édités entre 1968 et 1971, qui feront référence sur ce conflit meurtrier. Il réalise avec Philippe Monnier en 1972 le tout premier documentaire consacré à la guerre d'Algérie.

Admirateur de Joseph Kessel
Plus tôt, couvrant le procès Eichmann à Jerusalem en 1961, il y rencontre Joseph Kessel, qui deviendra son maître à penser en journalisme, selon sa fille unique. Il en écrira une épaisse biographie, "Sur la piste du lion". Il arrête le journalisme en 1968 pour se consacrer à l'écriture et sortira plusieurs romans et biographies sur des personnalités comme Jacques Prévert, Roger Vailland ou Pierre Lazareff.

Sous le titre "Éclats de vie", il avait publié ses mémoires chez Fayard en 2003.