Medicis : dernière sélection avant le prix

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 07/10/2011 à 17H43
Les romans français en lice

Les romans français en lice

© DR

Le jury Médicis a publié sa dernière sélection de dix romans français et cinq étrangers, ainsi que de cinq essais. Parmi les romans français éliminés figurent notamment "Rien ne s'oppose à la nuit" de Delphine de Vigan (Lattès) et parmi les étrangers, "Freedom" de Jonathan Franzen (L'Olivier). Le livre d'Elena Rjevskaïa, "Carnets de l'interprète de guerre" (Bourgois), passe de la catégorie romans étrangers à celle des essais.

SELECTION DU 11 OCTOBRE 2011 :

Romans français :
- Véronique Bizot : "Un avenir" (Actes Sud)
- Stéphane Corvisier : "Reine de nuit" (Grasset)
- Charles Dantzig : "Dans un avion pour Caracas" (Grasset)
- Patrick Deville : "Kampuchéa" (Seuil)
- Dalibor Frioux : "Brut" (Seuil)
- Brigitte Giraud : "Pas d'inquiétude ("Stock")
- Alexis Jenni : "L'Art français de la guerre" (Gallimard)
- Mathieu Lindon : "Ce qu'aimer veut dire" (P.O.L)
- Carole Martinez : "Du domaine des murmures" (Gallimard)
- Gilles Rozier : "D'un pays sans amour" (Grasset)
   
Romans étrangers :
- Jens Christian Grondahl : "Quatre jours en mars" (Gallimard)
- David Grossman : "Une femme fuyant l'annonce" (Seuil)
- Marco Lodoli : "Les Prétendants" (P.O.L)
- Alessandro Piperno : "Persécution" (Liana Levi)
- Ferdinand Von Schirach : "Crimes" (Gallimard)
 
 Essais :
- Michka Assayas : "Faute d'identité" (Grasset)
- Jean-Christophe Bailly : "Le dépaysement" (Seuil)
- Laure Murat : "L'homme qui se prenait pour Napoléon" (Gallimard)
- Elena Rjevskaïa : "Carnets de l'interprète de guerre" (Bourgois)
- Sylvain Tesson : "Dans les forêts de Sibérie" (Gallimard) 
 

Jury :
Les neuf jurés se sont réunis sous la présidence de l'écrivain Dominique Fernandez, aussi membre de l'Académie française. Pour la première fois, étaient présents les écrivains Emmanuèle Bernheim, Anne Garetta et Alain Veinstein, cooptés comme jurés au mois de mai.

Le prix sera décerné le 4 novembre.

Le prix Médicis a été fondé par Gala Barbisan et Jean-Pierre Giraudoux en 1958 afin de couronner un roman, un récit, un recueil de nouvelles dont l'auteur n’a pas encore une grande notoriété.