Maurice Druon, mort d'un Immortel

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 15/04/2009 à 14H47
Maurice Druon, mort d'un Immortel

Maurice Druon, mort d'un Immortel

© Culturebox

Ecrivain et homme politique, Maurice Druon s'est éteint à Paris à l'âge de 91 ans. Un homme dont la carrière et la vie ont été marquées par des élans patriotiques et héroïques pleins de courage mais aussi par un conservatisme exacerbé.

Il y a eu deux Maurice Druon. Le jeune et le vieux.  Le jeune sera fougueux et engagé dans les combats pour la liberté. Jeune officier de cavalerie, il participera au combat des cadets de Saumur contre la Wehrmacht en juin 1940. Il s'engagera ensuite dans la Résistance en rejoignant Londres avec son célèbre oncle, l'écrivain Joseph Kessel. C'est avec lui et Anna Marly qu'il écrit le Chant des Partisans, l'hymne des combattants clandestins. Le Druon plus âgé sera celui de la politique, où il ne mettra pas sa fougue au service des nouvelles idées et notamment celles qui concernent la  création. Ministre de la Culture de Pompidou, il va réussir à soulever contre lui les tenants d'un théâtre moderne, après avoir menacé de fermer les théâtres subversifs. Maurice Druon sera aussi un farouche adversaire de la féminisation de la langue française et de l'Académie (il s'opposera, en vain, à l'entrée de Marguerite Yourcenar). Une phrase résume ses idées : "l'anarchie est aussi haïssable dans le verbe que dans la société". Mais entre le jeune et le vieux Druon, il y a eu (entre autres) la formidable épopée des Rois Maudits, une saga écrite à plusieurs mains, mais qui réconcilia beaucoup d'entre nous avec l'histoire de France. Elle fut à l'image de l'homme, classique mais pleine de panache.

--> biographie de Maurice Druon sur LeMonde.fr.
--> les Rois Maudits diffusés sur France2 en 2005.
--> critique de Tistou les pouces verts de Maurice Druon.