Livres : un cru 2012 alléchant avant le trou d'air de la présidentielle

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 28/12/2011 à 17H48
La rentrée littéraire 2012

La rentrée littéraire 2012

© Photoalto

Et oui, les éditeurs redoutent "le trou d'air de la présidentielle". La rentrée de janvier-février est plus prudente que les années précédentes avec un peu moins de livres (510 en 2011) et de nombreux auteurs confirmés. En attendant le troisième tome de "1Q84" du Japonais Haruki Murakami en mars chez Belfond et "Amy, ma fille", du père de Amy Winehouse en sortie mondiale cet été, voici le programme :

Une moisson de politique-fictions   
La présidentielle inspire ! "Panique à l'Elysée" (Grasset) de Dominique Paillé, "Les Sauvages" de Sabri Louatah (Flammarion), "Le mirage présidentiel" de Guillaume Germain (Bentzinger) ou encore la "Cinquième chronique du règne de Nicolas 1er" (Grasset) et dernière, assure Patrick Rambaud, quelle que soit l'issue du scrutin !

Le corps, le désir, le couple
Parmi les vedettes de l'hiver, Daniel Pennac recense les évolutions de l'organisme de son héros, de ses 12 ans à sa mort, avec "Journal d'un corps" (Gallimard), tiré à 120.000 exemplaires.
C'est sur le calvaire d'une Autrichienne séquestrée pendant 24 ans par son père, que s'est penché Régis Jauffret dans "Claustria" (Seuil).
Dans "Les merveilles" (Grasset), Claire Castillon décrit la trajectoire délirante d'une femme prisonnière de ses pulsions tandis que la sulfureuse Régine Deforges explore la sexualité des handicapés dans "Toutes les femmes s'appellent Marie" (Hugo et Cie).
Philippe Sollers dépeint dans "L'éclaircie" (Gallimard) la fascination incestueuse du narrateur pour sa soeur Anne et pour la belle Lucie, récit ponctué de références à Manet, Picasso ou Stendhal.

Des surprises : "Amy, ma fille"...
Des surprises émaillent aussi cette rentrée : une nouvelle version du "Nom de la rose", voulue par Umberto Eco (Grasset), "Nuit" (Attila) de Edgar Hilsenrath, censuré en Allemagne pendant vingt ans, un inédit de Lawrence Durrell "Petite musique pour amoureux" (Buchet-Chastel) ou un curieux "Muss" de Malaparte (La Table ronde) sur le fascisme.
Le troisième tome de "1Q84" du Japonais Haruki Murakami sortira en mars chez Belfond et "Amy, ma fille" du père de Amy Winehouse paraîtra en sortie mondiale cet été. 
"Le Pardessus du docteur Freud", dernier livre de l'Allemande Christa Wolf, disparue en décembre, sera publié au Seuil.