«Qu'est-il resté des agonisants du Cambodge?
Une grande photo de la star américaine tenant dans ses bras un enfant jaune.
Qu'est-il resté de Tomas?
Une inscription : Il voulait le Royaume de Dieu sur la terre.
Qu'est-il resté de Beethoven?
Un homme morose à l'invraisemblable crinière, qui prononce d'une voix sombre : "Es muss sein!"
Qu'est-il resté de Franz?
Une inscription : Après un long égarement, le retour.
Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Avant d'être oubliés, nous serons changés en kitsch. Le kitsch, c'est la station de correspondance entre l'être et l'oubli.»
L'insoutenable légèreté de l'être
Mettre en avant le livre: