En 1947, l’œuvre de Henry Miller, jugée obscène et subversive, est censurée en France. Maurice Nadeau, éditeur et critique, crée en réaction un « Comité de défense » de l’écrivain, qui lui témoigne par lettre sa reconnaissance. C’est le début d’une correspondance de plus de trente ans, et d’une amitié qui durera toute leur vie.
Entièrement inédites, ces lettres de Miller, confiées à Buchet Chastel par Maurice Nadeau lui-même, donnent à lire l’histoire de cette amitié et, en filigrane, celle des relations de l’écrivain avec la France. Il y est autant question de lectures, de complicité littéraire et artistique que de famille, de rencontres amoureuses ou de problèmes financiers. Surtout, on y retrouve la verve, la chaleur et la générosité qui caractérisent l’œuvre millérienne aussi bien que la personne de son auteur.
À ces lettres (écrites tantôt en anglais, tantôt dans un français délicieusement... inventif) sont adjoints un cahier de photos et d’aquarelles de Henry Miller, une préface originale de Maurice Nadeau, et quelques documents d’époque donnés en annexe. L’ensemble ne constituera pas une édition scientifique, mais un document littéraire accessible aux non-spécialistes.

Ce document met au jour la relation forte de deux hommes de lettres, et offre aussi une réflexion sur les droits et les pouvoirs de la littérature (peut-on, doit-on parfois censurer ?). On y trouve également un point de vue singulier sur trente ans de vie littéraire entre la France et la Californie, ainsi que sur l’œuvre en construction d’un des grands écrivains du siècle.
Un ensemble exceptionnel par le caractère intime et spontané des lettres de Miller, et par la force vitale de son style.

Lettres à Maurice Nadeau 1947-1978 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com