Les Cinq Dernières Minutes: Leslie Caron " Une Française à Hollywood, mémoires "

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/06/2011 à 17H26
Les Cinq Dernières Minutes:  Leslie Caron " Une Française à Hollywood, mémoires "

Les Cinq Dernières Minutes: Leslie Caron " Une Française à Hollywood, mémoires "

© Culturebox

Actrice et inoubliable danseuse dans les bras d'aussi inoubliables partenaires, la plus française des stars américaines de sa génération livre maintenant ses mémoires: " Une Française à Hollywood ".

Né en 1931 à Boulogne-Billancourt d'un père français et d'une mère américaine, Leslie Caron est avant tout - comme sa mère - une danseuse.
Après des études classiques de cette discipline, elle intègre la troupe de Roland Petit, le ballet des Champs-Elysées. C'est dans un spectacle parisien donné par la troupe: " La Rencontre " que l'acteur américain Gene Kelly la repère et l'engage en 1951 pour la comédie musicale de Vincente Minelli
"Un Américain à Paris".
Le film est un succès colossal et l'appui de Kelly, superstar de l'époque, font de Leslie Caron une nouvelle venue très en vue à Hollywood.
Dans la même veine, elle tourne, toujours sous la direction de Minelli, " Gigi " adapté du roman de Colette et " Papa Longues Jambes " aux côtés de l'autre danseur de légende du cinéma américain: Fred Astaire.
Le reste de la carrière de Leslie Caron ne sera plus aussi éblouissant mais elle est loin de s'effacer totalement.
Elle fait notamment partie du casting pléthorique du " Paris brûle-t-il ? " de René Clément et tourne " L'Homme qui aimait les femmes " sous la direction de François Truffaut.
Plus récemment, elle a partagé l'affiche du " Chocolat " aux côtés de Juliette Binoche et a rejoint sur scène le brillant casting parisien de la comédie musicale de Stephen Sondheim " A little night music". 
Cette carrière en pointillés lui a tout de même valu un certain nombre de nominations et de récompenses prestigieuses: bien que nominée à deux reprises pour l'Oscar, la statuette convoitée lui échappe. En revanche, elle obtient un Golden Globe en 1964 comme meilleure actrice pour " La Chambre indiscrète ", un Emmy Award en 2007 comme meilleure actrice invitée dans un épisode écrit spécialement à son intention dans la série  " New York Unité Spéciale " et enfin, en 2009, distinction majeure, on dévoile sur Hollywood Boulevard une étoile à son nom.

A voir aussi sur Culturebox :
- Les autres entretiens "Les 5 dernières minutes"
-Des-objets-personnels-de-Marylin-Monroe-bientôt-vendus-aux-enchères