C'est le récit d’une vie à l’envers. Le lecteur remonte le cours de l'existence de Paul-Armand, de ses obsèques en 2011 à sa naissance en 1941, et découvre combien le passé, tout particulièrement les blessures de l’enfance, continue d’être le ressort inconscient de son comportement. Comme un roman policier de l’intime, le récit mène l’enquête à la recherche des indices originels qui permettent d’élucider ce qu’est devenu le personnage.

Enfant d’une laideur repoussante, incertain de l’identité de son père, rejeté pour bâtardise par la petite noblesse normande, il passe une partie de son existence sous le nom de Delaunay. Pourtant, c’est en notable estimé et sous le nom de Coutainville qu’il est enterré avec tous les honneurs et les regrets de ce milieu qui l’avait renié. C’est cette métamorphose psychologique et sociale que le lecteur reconstitue et comprend à rebours. Loin de l’identité que Paul-Armand s’est forgée, celle d’un bourgeois traditionnel avec épouse et maîtresse, d’un homme de droite et de bonnes œuvres, d’un chef de bureau et de famille, le lecteur découvre une autre réalité : Paul-Armand a été un adolescent frondeur, a traversé la guerre d’Algérie sans héroïsme, a été abandonné par sa femme et sa fille au retour, avant de sombrer dans les dérives immatures de l’après-68.

Normalienne, agrégée, docteur ès lettres, Caroline Pascal est universitaire. Elle a traduit en français les deux grands écrivains espagnols de la fin du XIXe siècle : Emilia Pardo Bazán et Benito Pérez Galdós. Elle est l’auteur de trois romans salués par la critique, Fixés sous verre (Plon, 2003), Derrière le paravent (Plon, 2005) et La Femme blessée (Plon, 2009).

L'envers d'une vie 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com