Virgile, nouvelle traduction
Ed. Albin Michel, coll. Les Belles Lettres
Novembre 2012
432 p. – 24 euros

« L’épopée virgilienne n’est jamais languissante, elle a de la fluidité et du rythme ; avant même de saisir la beauté d’ensemble de l’œuvre, nous percevons tout de suite, ligne à ligne, que l’écriture de l’Énéide est une des plus limpides et raffinées qui soit, semée de vers dont la pureté, l’opalescence et l’émotion donnent le frisson. » Paul Veyne

L'Énéide - arton6862.jpg