Le Prix Apollinaire de poésie attribué à Jean-Claude Pirotte

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 14/11/2011 à 17H15
Jean-Claude Pirotte, 1991

Jean-Claude Pirotte, 1991

© Alain Bouron/ MaxPPP

Le Prix Apollinaire, considéré comme le Goncourt de la poésie, a été attribué à l'auteur belge Jean-Claude Pirotte pour ses recueils "Cette âme perdue" (Castor astral) et "Autres séjours" (Le Temps).

Le Prix Apollinaire a été fondé en 1941 par Henri de Lescoët. Le jury, présidé par Charles Dobzynski, est composé de personnalités du monde de la poésie dont Tahar Ben Jelloun, également membre de l'Académie Goncourt.
  
Peintre et écrivain, Jean-Claude Pirotte, chroniqueur et éditeur, est né à Namur en octobre 1939. Avocat de 1964 à 1975, il est rayé de l'ordre pour un délit qu'il nie avoir commis. Condamné, il s'enfuit en France et mène une vie plus ou moins vagabonde jusqu'à la prescription de la peine en 1981. Il a publié une cinquantaine de livres, des articles, des poèmes et des préfaces. Peintre, il a aussi illustré différents ouvrages. Parmi ses derniers livres parus figurent "Un voyage en automne", "Absent de Bagdad", "Passage des ombres", "Le Promenoir magique et autres poèmes" (La Table Ronde) ou encore "Expédition nocturne autour de ma cave" (Stock). Il a notamment obtenu le prix Marguerite Duras en 2001 pour "Autres arpents", le prix Valery Larbaud en 2001 pour "Ange Vincent", le prix des Deux Magots en 2006 pour son roman "Une adolescence en Gueldre", tous parus à La Table Ronde, le prix Maurice Carême pour "Revermont" (Le temps qu'il fait, 2008) et le prix Kowalski, prix de poésie de la Ville de Lyon en 2008.