Alberto Pincherle, dit Alberto Moravia, est un écrivain italien né à Rome le 28 novembre 1907 et décédé le 26 septembre 1990 à Rome. naît d'un père de confession juive et d'une mère catholique, d'origine dalmate. La tuberculose l'empêche de finir ses études et l'oblige à séjourner pendant quelques années dans des sanatoriums. Il écrit à vingt ans son premier ouvrage, Les Indifférents (1929), roman existentialiste. Assimilant toutes les modes et toutes les techniques (de l'existentialisme au nouveau roman et au freudisme de Lacan), il fait de ses romans des « raisonnements narratifs » qui traitent de tous les problèmes intellectuels et sociaux du monde moderne : le Conformiste, 1951 ; le Mépris, 1954 ; La Ciociara, 1957 ; l'Ennui, 1960 ; Desideria, 1978 ; l'Homme qui regarde, 1985 ; le Voyage à Rome, 1988. Le Mépris (1954) décrit les rapports d'un homme et de sa femme qui le méprise pour s'être plié aux mécanismes économiques des lois bourgeoises. Écrivain mais aussi journaliste et essayiste, il est l'auteur de plusieurs essais sur l'Union soviétique, la Chine, l'Afrique. Il a été député européen, apparenté communiste. Il dirigea également la revue littéraire Nuovi Argomenti qu’il avait fondée avec P. P. Pasolini.  Il partagea sa vie avec Elsa Morante, puis Dacia Maraini, toutes deux femmes de lettres.

 

 

Editions

- Flammarion / GF, 1993

- Le Mépris, édition spéciale comprenant le Blu-Ray et le DVD du film de Godard + le livre d’Alberto Moravia, Studio Canal, 2013

- Librio, 2003

- Flammarion, 2002

 

 

Adaptations

Cinéma

- Le Mépris, film franco-italien réalisé par Jean-Luc Godard (1963), avec Brigitte Bardot, Michel Piccoli et Fritz Lang. Disponible en vidéo à la demande : http://boutique.arte.tv/f387-lemepris

 

Télévision

- Paparazzi, documentaire réalisé Jacques Rozier en 1963 sur le tournage du Mépris à Capri.

- Il était une fois... Le Mépris, téléfilm documentaire réalisé par Antoine de Gaudemar, un épisode de la collection « Un film et son époque » de Serge July et Marie Genin (diffusé sur France 5 le 21 mai 2009)

 

Théâtre

- Le Mépris, créé au théâtre le Proscenium à Paris, en décembre 2003, avec Stéphanie Marchais et Loïc Pichon

- TDM3 / Théâtre du mépris 3, création dramaturgique à partir du roman de Moravia et du film de Godard, créée en 2011 à La Ferme du buisson http://www.lafermedubuisson.com/TDM3-Theatre-du-mepris-3.html

 

Radio

- Le traducteur de Moravia s’exprime sur la biographie qu’il consacré à l’auteur italien le 17/05/2010 sur France Culture http://www.franceculture.fr/emission-ren%C3%A9-de-ceccatty-alberto-moravia-2010-05-17.html

- Emission « les films qui, les films qu’on » du 7/12/2013 sur France Inter sur Le Mépris de Godard http://www.franceinter.fr/emission-les-films-qui-les-films-quon-les-films-qui-les-films-quon-du-7-decembre

 

 

Anecdotes

- Dans le roman d'Alberto Moravia, le réalisateur est sans doute inspiré par Georg Wilhelm Pabst. Godard a déclaré dans une interview qu'il n'y avait pour lui que trois personnes qui pouvait tenir ce rôle dans son film : Erich Von Stroheim qui est mort à la fin des années cinquante, Carl Theodor Dreyer et Fritz Lang. Ce dernier accepta la proposition du jeune réalisateur principalement pour des raisons financières.

- Dans le livre comme dans le film, les citations littéraires sont nombreuses. Les personnages discutent très longuement des interprétations possibles de L'Odyssée d'Homère. Ils citent également plusieurs auteurs ou poètes comme Dante, Bertolt Brecht ou Holderlin.

- Jean-Luc Godard a essayé de rester fidèle au déroulement de l'intrigue du livre Le Mépris même s'il a apporté plusieurs modifications. Le roman de Moravia est notamment construit sous la forme d'un monologue de l'écrivain devenu scénariste pour le cinéma tandis que dans le film le point de vue est moins nettement fixé. Plusieurs autres films sont inspirés d'oeuvres de l'auteur italien. C'est par exemple les cas du Conformiste de Bernardo Bertolucci ou de L' Ennui de Cédric Kahn.

- Pierre Dumayet interviewe Alberto Moravia sur son dernier roman L'Ennui. En français, Alberto Moravia parle du thème de son livre (1961) http://www.ina.fr/video/I00016259/alberto-moravia-a-propos-de-l-ennui-video.html

 

Analyse, découverte

- Pourquoi relire Le Mépris de Moravia, article de Médiapart, 2012 http://blogs.mediapart.fr/blog/madame-du-b/030512/lire-ou-re-lire-le-mepris-d-alberto-moravia

- Comment la biographie de Moravia peut éclairer le Mépris http://nuagesetvent.over-blog.com/article-1600809.html

- « Variations sur le mépris : la question des écritures » étude du professeur Philippe Guyard http://www.lafermedubuisson.com/IMG/pdf/carnet_spectateur_TDM3.pdf

- Godard méprisait Le Mépris, le roman de Moravia. Pour Godard, il s’agissait (comme il l’a écrit dans les Cahiers du cinéma à la sortie du film qu’il en tirait) « d’un vulgaire et joli roman de gare, plein de sentiments classiques et désuets ». Condescendant, il ajoutait « en dépit de la modernité des situations ». Pour conclure : « c’est avec ce genre de romans que l’on tourne souvent de beaux films » http://revue24images.com/blogues-article-detail/1777

- « Ce que le cinéma fait à la littérature », analyse de Jean Cedler, 2006 http://www.fabula.org/lht/2/cleder.html

Couverture de livre - Image générique 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com