Giuseppe Tomasi naquit à Palerme le 23 décembre 1896 de Giulio Tomasi, prince de Lampedusa et de Béatrice Mastrogiovanni Tasca Filangeri di Cutò. Quand la guerre  éclata, il fut appelé sous les armes ; il devint officier en 1917 et envoyé au front où il assista à la défaite de Caporetto. Il fut fait prisonnier par les Autrichiens. Il réussit à s'enfuir du camp de prisonniers. Il resta dans l'armée jusqu'en 1920. En 1940, quand éclate la Seconde guerre mondiale, Tomasi est rappelé sous les armes, mais il est bien vite congédié puisqu'il est à la tête d'une entreprise agricole. En 1953 Tomasi fait la connaissance d’un groupe de jeunes intellectuels (dont fait partie Francesco Orlando à qui il dictera le Guépard). Vers la fin de 1954, Tomasi commença à travailler au Guépard Tomasi et termina son roman en deux ans. Il le proposa d'abord à la Mondadori, puis à Elio Vittorini pour Einaudi. Tous deux refusèrent, et il fut édité par une petite maisons d'édition (qui deviendra grande), Feltrinelli, sur la recommandation du grand écrivain Giorgio Bassani. Dès sa première sortie, en novembre 1958, le roman connut un succès. Le Guépard a reçu le prix Strega en 1959. Le livre a ensuite été traduit dans le monde entier et il en reste la splendide adaptation cinématographique de Lucchino Visconti en 1963. Tomasi meurt à Rome le 23 juillet de la même année 1957 sans avoir son livre publié.

 

Editions

- Seuil (1959)

- Points / collection Grands romans (2007)

- Points / collection Les Collectors ; édition avec un carnet (2008)

- Seuil / collection Cadre Vert (2007)

- Pointdeux (2013)

 

 

Adaptations

Cinéma

Le Guépard (1963), réalisé par Visconti, scénario adapté par Suso Cecchi d’Amico, avec Alain Delon et Claudia Cardinale. Le Guépard fut un immense succès commercial et critique dès sa sortie. Il remporta en 1963 la Palme d'or au Festival de Cannes et le David di Donatello (les César italiens) du meilleur film. Il fut également nommé à l'Oscar 1964 des Meilleurs Costumes.

 

 

Radio

- Dans l’émission « Hors Champs » du 17.10.2012 sur France Culture, Laure Adler reçoit Claudia Cardinale, comédienne ayant joué dans l’adaptation de Visconti http://www.franceculture.fr/emission-hors-champs-claudia-cardinale-2012-10-17

 

Analyses, découvertes

- Étude du Guépard orientée vers le niveau terminale L, proposée par Ismène Cotensin, maître de conférences au département d'Italien de l'université Jean Moulin, Lyon 3 : http://www.cndp.fr/presence-litterature/dossiers-auteurs/lampedusa/le-guepard-de-giuseppe-tomasi-di-lampedusa.html

- « Une civilisation de Guépard ? » Etude littéraire, sociologique et économique du Guépard, réalisée par Renée Rochefort : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1962_num_17_2_420834

- Le Guépard comme point de départ d’un questionnement littéraire, philosophique et sur l’Europe dans Le Guépard ou la mélancolie du Prince (édition l’Harmattan/coll. L’ouverture philosophique, 2009)

- Dans sa biographie Visconti, une vie exposée (Gallimard, Folio, 1970), Laurence Schifano revient sur l’œuvre majeure Le Guépard et les liens entre le réalisateur et l’auteur italiens

 

Anecdotes

- L'auteur a déclaré que les réflexions du prince Salina sur la société étaient en réalité les siennes et il se montre très critique vis-à-vis des élites traditionnelles.

- L'auteur s'est apparemment inspiré de Giulio Fabrizio di Lampedusa, son arrière-grand-père, pour créer le personnage de don Fabrizio.

- La publication du Guépard, un an après la mort de son auteur, a révélé au public européen un inconnu. Hormis trois articles de jeunesse, Giuseppe Tomasi di Lampedusa n'avait rien publié de son vivant.

- Le livre est moins un roman historique qu’un roman sur la décadence, la nostalgie tacite d’un âge d’or, procédant de manière discontinue, avec des sauts dans le temps. Chaque chapitre s’apparente à une scène, ce qui peut aisément prêté à l’adaptation cinématographique.

- Visconti et Tomasi di Lampedusa étaient deux aristocrates italiens très amis et tous deux fascinés par la décadence.

- Minutieux, voire maniaque, le travail de reconstitution du réalisateur Luchino Visconti pour son adaptation cinématographique nécessita l'emploi de cent cinquante décorateurs (et presque autant de maquilleurs et coiffeurs), ainsi qu'une cinquantaine de fleuristes. Achat de mobilier d'époque, location de propriétés ou encore remise en état de certains bâtiments coûta une véritable fortune. Le réalisateur déclara que "ce qui compte dans le travail d'un film, c'est d'établir un certain climat qui corresponde historiquement et psychologiquement au climat originel où l'action s'est déroulée soit dans la réalité, soit dans l'imagination de l'auteur."

Le guépard 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com