Le cinéma post 11 septembre décrypté

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/12/2012 à 15H15, publié le 25/04/2012 à 16H29
« Mythes et idéologie du cinéma américain », de Laurent Akin, aux éditions vendémiaires

« Mythes et idéologie du cinéma américain », de Laurent Akin, aux éditions vendémiaires

© Vendémiaire

Les attentats du 11 septembre 2001 ont souvent été dits « prémédités » par des films hollywoodiens, ou des best-sellers. Laurent Aknin s’intéresse, lui, aux répercussions de ce moment traumatique dans le cinéma étasunien, dans « Mythes et idéologie du cinéma américain », aux éditions Vendémiaires : passionnant.

Historien, mythologue du cinéma, Laurent Aknin est le premier à mettre à plat un décryptage du cinéma américain de l’après 11 septembre en l’édifiant comme véritable discours mythologique. S’il « réduit » son approche aux films les plus populaires, ou du moins conçus ou perçus comme tels, c’est pour faire émerger des tendances dominantes lisibles, pertinentes au plus grand nombre.

Construit par thèmes : invasion extraterrestre, cinéma catastrophe, apocalypse, néo-péplum, super-héros, horreur torture-porn…, «  Mythes et idéologie du cinéma américain », élabore une synthèse de toutes ces approches qui participent d’une relecture du cinéma américain, par ses créateurs et ses récepteurs, l’un n’allant pas sans l’autre.

"Armageddon" de Michael Bay

"Armageddon" de Michael Bay

© Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Succès ou insuccès ne sont pas si importants que les films eux-mêmes, jusqu'aux plus récents. Ce qui importe c’est leur existence, qu’ils soient destinés à des sorties en salles ou uniquement en DVD. On peut être grés à Laurent Aknin de n’avoir négligé aucun de ces champs pour décrypter son cursus, afin de faire ressortir des dominantes.

Ces thèmes, ces sujets, ces traitements, sont avant tout anxiogènes. Si l’on pouvait s’y attendre, encore faut-il les mettre à plat, les expliciter et les argumenter sous un jour abordable. Mais l'on verra, à la lecture, que le vent tourne ces dernières années... C’est la grande réussite de cette analyse, que d’être d’une lecture agréable, voire transparente, grâce à son organisation thématique, et à l’intérieur d’elle, film par film. Ce qui en permet une réception par le lecteur, distrayante, éclairante et enrichissante. Synthétique et clairvoyant.

Mythes et idéologies du cinéma américain
Laurent Aknin
Ed. Vendémiaire
188 pages dont un cahier photos couleur
20 euros