"Le château de Monte-Cristo", une demeure à l'image d'Alexandre Dumas Père

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/08/2011 à 17H20
"Le château de Monte-Cristo", une demeure à l'image d'Alexandre Dumas Père

"Le château de Monte-Cristo", une demeure à l'image d'Alexandre Dumas Père

© Culturebox

Alexandre Dumas père a laissé des oeuvres célèbres - les Trois Mousquetaires et le comte de Monte Cristo - mais aussi une maison faite à son image. Située à Port Marly dans les Yvelines, celle qu'on surnomme "Le château de Monte-Cristo" est aujourd'hui un monument historique. On peut le visiter, tout comme le château d'If, cabinet de travail d'Alexandre Dumas, qui avait à coeur de montrer à tous sa fulgurante réussite.

Pourquoi Alexandre Dumas voulait-il tellement afficher sa réussite, quitte à s'endetter lourdement et à vendre ses deux petits joyaux de Port Marly ? Certainement pour prendre sa revanche sur des débuts qui furent difficiles. Petit-fils d'une esclave noir et d'un marquis créole, son père était un général réputé pour son courage et sa force. Emprisonné durant deux ans par le royaume de Naples, il revient fatigué et meurt sans le sou, en 1806, quatre ans après la naissance d'Alexandre (qui a aussi une soeur, de neuf ans son aînée). La famille ne possède quasiment rien et ce sont les grands-parents maternels qui élèvent les enfants. Mais ils n'ont pas les moyens d'assurer des études au futur grand écrivain. Pour arriver à vivre, il accepte une place de clerc de notaire où ses talents d'écriture le font vite remarquer. Il découvre alors la poèsie et commence à écrire avec le directeur de théâtre et librettiste Adolphe de Leuven. Puis en 1822, pour échapper à la pauvreté et aux humiliations, il quitte Villers-Côtterêts (Ain), sa ville natale, pour Paris, avec 53 francs en poche. Il trouve une place de clerc de notaire et découvre la vie parisienne et la Comédie-Française. Puis, grâce à un emploi au secrétariat du duc d'Orléans, il peut faire venir sa mère à Paris. Le succès arrive en 1824 avec un vaudeville, "La Chasse et l'Amour" et un drame historique qui sera joué à la Comédie-Française. Avec Auguste Maquet, il signe ses grandes fresques historiques dont le succès lui permettront de s'offrir un terrain et un château à Port-Marly. Ruiné par la faillite de son Théâtre Historique à Paris, il est obligé de le vendre aux enchères. Poursuivi par plus de 150 créanciers, Dumas devra même s'exiler un temps en Belgique. Au final, Alexandre Dumas aura eu une vie aussi aventureuse que celle de ses personnages, faite de voyages, de rencontres, de frasques et de faillites, de maîtresses et d'enfants illégitimes. Michelet le résumera très bien en lui disant  : "Vous êtes plus qu'un écrivain. Vous êtes une force de la nature".


- A voir aussi sur Culturebox :
- "Trônes en Majesté" : Goudji s'expose à Versailles
- Le Corbusier expose au Musée des Beaux-Arts
- Victor Hugo, de la bière à la mise en bière