Jérôme David Salinger naît à New York le 1er janvier 1919. Après l’académie militaire de Valley Forge en Pennsylvanie, il étudie à Columbia, notamment dans l’atelier d’écriture du rédacteur du magazine Story qui publie sa première nouvelle en 1940, The Young Folks. Ses nouvelles suivantes sont publiées par le Saturday Evening Post, Esquire, ou encore Harper’s Magazine et conquièrent un large public. Grâce au New Yorker en 1947, Salinger remporte un important succès avec Un jour rêvé pour le poisson-banane, première du recueil Neuf Nouvelles (1953). Si la vie de Salinger est étroitement liée à celle de l’armée, puisqu’il a notamment servi dans le contre-espionnage de 1942 à 1946, la guerre n’apparaît qu’en filigrane dans son œuvre. Il réinvente l’adolescence dans L’Attrape-cœurs (The Catcher in the Rye), roman dédié à sa mère, paru en 1951. Ce récit de fugue, d’alcool et de d’errance citadine marque le début d’une nouvelle représentation de l’adolescence, tout en faisant résonner l’insignifiance du langage courant. Son héros, Holden, dénonce le conformisme d’une société matérialiste qui affiche les marques de son progrès pour mieux cacher les symptômes de son angoisse. Franny et Zooey, « film dramatique en prose », fait la couverture du magazine Time en septembre 1961 avant même sa parution triomphale. Au fil de ses publications, Salinger devient l’idole des jeunes et des classes libérales aisées. Sa prose vive, rythmée et impertinente, séduit si bien qu’elle lui assure une retraite paisible, entre bouddhisme zen et hindouisme vedanta, dès 1953. Misanthrope et ascète, Salinger, qui écrivait surtout pour le plaisir, accordait très peu d’entretien. Sans céder aux mondanités et jeux médiatiques, il est toutefois parvenu à devenir un écrivain très populaire. Il meurt le 27 janvier 2010

 

 

Editions

- Editeur original : Little, Brown and Company (1951)

- Pocket (2002)

- Robert Laffont / Pavillons (2003)

- Pocket / Pocket Jeunesse (2010)

 

 

Adaptations

Cinéma & Scène

Depuis l’échec critique de l’adaptation cinématographique de sa nouvelle Uncle Wiggily in Connecticut rebaptisé en 1949 My Foolish Heart (Tête Folle) pour les salles obscures, Salinger a refusé de son vivant toute adaptation pour la scène ou l’écran de son œuvre, malgré de très nombreuses et insistantes sollicitations. Depuis sa mort en 2010, une lettre de 1957 a ressurgi dans laquelle il explique qu’une fois mort, il ne sera plus en mesure d’interdire l’adaptation de L’Attrape-cœurs, même s’il considère qu’on ne pourra pas lui faire justice, mais que la vente des droits d’adaptation pourront au moins être bénéfiques à sa femme et/ou sa fille (Source : http://www.nydailynews.com/entertainment/music-arts/catcher-rye-finally-big-screen-salinger-letter-suggests-yes-article-1.193626)

 

Pourtant, le dramaturge français Bernard-Marie Koltès a écrit une adaptation théâtrale du roman intitulée Sallinger (avec deux « l ») et publiée en 1998 aux Éditions de Minuit. Le rôle principal est occupé par le personnage du « Rouquin », grand frère charismatique et décédé, peut-être fantasmé, de Holden.

 

Télévision

- L’Attrape-Salinger (2008), film documentaire réalisé par Jean-Marie Périer, avec Frédéric Beigbeder

- Dans l’émission «  Les Américains à travers leur roman » du 27 juin 1986, Philippe Labro parle de la réédition de L’Attrape-cœurs de Salinger, et surtout du choc de sa publication originale. http://www.ina.fr/video/CPB86008782/les-americains-a-travers-leurs-romans-video.html

- Dans l’épisode 2, saison 4 de la série d’animation South Park débute sur la lecture imposée à l'école de L'Attrape-cœurs. Il inspirera par la suite à Stan, Kyle, Eric et Kenny la rédaction d'un livre « encore plus vulgaire et dégoûtant » que celui-ci dans lequel ils n'ont, d'après eux, trouvé « aucun truc crade », ce qui n'est manifestement pas l'avis de Butters qui se sent obligé de « tuer John Lennon », faisant référence, ironiquement, à l'emblématique meurtre de l'ex membre des Beatles.

 

Radio

- « Le mardi des auteurs : J.D. Salinger » émission diffusée sur France Culture le 16/03/2010 http://www.franceculture.fr/emission-j-d-salinger-1919-2010-2010-03-16.html

- « L’ultime fugue d’un auteur fantôme » émission diffusée sur France Culture le 29/01/2010 http://www.franceculture.fr/emission-l-ultime-fugue-d-un-auteur-fant%C3%B4me-2010-01-29.html

 

 

Anecdotes

- Le titre original, The Catcher in the Rye, emprunté à un poème de Robert Burns (1759-1796), se voit d’abord fredonné par un enfant qui suit la ligne d’un caniveau, entre l’asile protecteur du trototoir où marchent ses parents et l’esapce périlleux de la chaussée où vrombissent les voitures. Puis ce titre prend forme dans la rêverie pastorale d'Holden Caulfield, avec sa vision d'un champ de seigle où s'achève la chute d'enfants tombant d'une falaise, métaphore du passage à l'âge adulte.

- De 1961 à 1982, L’Attrape-cœurs a été sévèrement censuré aux Etats-Unis, banni des bibliothèques et exclu des programmes d’étude.

- A partir des années 1960, certains critiques n’hésitent pas à considérer L’Attrape-cœurs comme le pendant littéraire de La Fureur de vivre, rapprochant les deux héros « rebelles sans cause ».

- Au chapitre 13, Sunny, une prostituée, évoque un film dans lequel un garçon qui tombe d’un bateau ressemblerait à Holden. Le film évoqué est Captains Courageaus (1937)

- Etrangement, plusieurs crimes à l’arme à feu semblent en lien avec L’Attrape-cœurs : Mark David Chapman, qui a tué John Lennon en 1980, possédait un exemplaire du roman sur lui au moment des faits, et revendiqua même "To Holden Caulfield, From Holden Caulfield, This is my statement". John Hinckley JR qui a tiré sur le président des Etats-Unis Ronald Reagan en 1981, détenait aussi le livre. Enfin, Robert John Bardo, qui a tué Rebecca Schaeffer en 1989, possédait également un exemplaire du livre sur lui mais expliqua qu’il s’agissait seulement d’une coïncidence.

- En 2009, Salinger remporte le procès qu’il avait intenté à Fredrik Colting, auteur de la suite non autorisée 60 years Later : Coming Through the Rye, obtenant l’interdiction de la vente de ce livre. 

- Avant de mourir, Salinger aurait planifié la publication de cinq ouvrages échelonnés de 2015 à 2020.

- Sortis conjointement en septembre 2013, Salinger le film et le livre sont deux documentaires remplis d’informations inédites sur l’auteur de L’Attrape-cœurs : http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/09/13/operation-salinger_3476908_3246.html

- Dans Complots (1997), film avec Mel Gibson et Julia Roberts, les pseudos-meurtriers ayant la mémoire effacée collectionnent, sans savoir pourquoi, les exemplaires du livre L'Attrape-cœurs.

- « Des fleurs pour Salinger » est une chanson-hommage du groupe de musique français Indochine

- La chanson « Catcher In The Rye », sur l'album Chinese Democracy de Guns N' Roses, fait directement référence au roman.

- Le groupe de Metalcore/Deathcore anglo-saxons Bring Me The Horizon a écrit une chanson nommée « Who wants flowers when you're dead? Nobody » en référence à l'œuvre de Salinger.

- Le groupe punk-rock californien Green Day a écrit une chanson nommée « Who wrote Holden Caulfield ? »

- Dans Shining de Stanley Kubrick, Shelley Duvall, qui interprète l'épouse du personnage joué par Jack Nicholson, est filmée lisant The Catcher in The Rye.

- Dans le film Annie Hall, de Woody Allen, Alvy détient un exemplaire de L'Attrape-cœurs.

- En 1999, Mathilde Laurent crée le parfum Attrape-Cœur pour Guerlain (d’abord appelé Guet-Apens)

 

 

Analyse, découverte

- Fiche de lecture sur L’Attrape-cœurs : http://www.letudiant.fr/boite-a-docs/document/fiche-de-lecture-sur-l-attrape-coeur.html

- Slate revient sur l’évolution de L’Attrape-cœurs, symbole de l’adolescence http://www.slate.fr/story/41355/attrape-coeurs-salinger

- Analyse de L’Attrape-cœurs en tant que roman de la résignation et de l’enfermement  http://skanderkali.com/2007/12/26/lattrape-coeurs-de-salinger-roman-de-la-resignation-et-de-lenfermement/


L'Attrape-coeurs 2x3 Acheter le livre sur Fnac.com
Mettre en avant le livre: