Tout petit déjà, cet enfant non désiré, celui qu’on appelait « le surplus », n’a cessé de vouloir se faire remarquer. Une sorte de revanche. Devenu grâce à son charme « le poussin », il réalisera l’ambition refoulée de sa mère de devenir une star. À deux ans, il s’installait à table debout sur sa chaise pour arroser le déjeuner de ses besoins pressants sous les rires enchantés. À quatre, il simulait un suicide pour s’attirer l’attention de sa sœur ; à dix, chez les scouts, il s’était constitué un public déjà captif en offrant ses premières imitations à des admirateurs médusés. Et à dix-sept ans, il était une star ! Sa famille n’ignorait rien de sa vie privée turbulente et mondaine, mais il était de bon ton de ne pas en parler… Aujourd’hui, sa sœur décide de l’évoquer avec une très grande délicatesse. Voici le portrait intime d’un homme secret, exigeant et parfois coléreux, à la fois seul et très entouré, tel qu’on ne vous l’avait encore jamais dévoilé. Thierry Le Luron aurait eu soixante-et-un ans en avril 2013.

La vie est courte, après tout - 9782709639514.jpg