Rentrée littéraire - "Nos vies" : 5 questions à Marie-Hélène Lafon

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 29/09/2017 à 12H24, publié le 18/09/2017 à 12H07
Marie-Hélène Lafon 

Marie-Hélène Lafon 

© Laurence Houot / Culturebox, d'après une photo de Joël Saget / AFP

Jusqu'ici penchée sur les paysages et le monde rural, Marie-Hélène Lafon aborde avec ce nouveau roman l'univers urbain et de ses solitudes. La romancière y met en scène des destins dans une construction romanesque ludique, qui ouvre au lecteur une fenêtre sur les mystères de la création littéraire. "Nos vies" (Buchet-Chastel) figure dans la première sélection du Goncourt 2017. Interview.

1
Quel est le sujet de votre roman ?
"Nos Vies" raconte des vies possibles, imaginaires, imaginées, ou vécues.

C’est à Paris, c’est maintenant.

Une femme, Jeanne Santoire, regarde, suppose, suppute, se souvient ; et sa vie se mêle à ce qu’elle devine ou invente de la vie des autres, dont Gordana, caissière au Franprix dans le douzième arrondissement, et l’homme sombre qui en pince pour elle …
2
Comment est né le livre ?
Il est né de la poitrine faramineuse de Gordana, rogue et blonde caissière frôlée au début des lointaines années 2000 au Franprix de la rue du rendez-vous, Paris douzième.
3
Comment avez-vous travaillé sur "Nos vies" ?
J’ai d’abord écrit une nouvelle, publiée en 2012 au Chemin de Fer, intitulée Gordana et centrée autour de ce personnage, tout en flairant qu’il y avait là une piste de roman j’ai ensuite suivi cette piste, et le centre de gravité du texte s’est déplacé, Gordana devenant l’un des personnages d’une sorte de comédie urbaine dont Jeanne Santoire tisse et trame les fils.
4
Pourquoi ce titre, comment l'avez-vous choisi ?
Il s’est imposé très tôt. J’aime les titres courts, à l’os et sans fioritures, et Maupassant ou Michon ne sont évidemment pas loin …
5
Que diriez-vous en quelques mots pour donner envie au lecteur de lire votre livre ?
Je lui dirais d’entrer dans le labyrinthe des vies urbaines et de se laisser faire … une douce violence …

"nos vies", Marie Hélène Lafon (Buchet-Chastel), couverture
"Nos vie", Marie-Hélène Lafon
(Buchet-Chastel - 192 pages - 15 €)

Marie-Hélène Lafon - BIO

La romancière Marie-Hélène Lafon, septembre 2017

La romancière Marie-Hélène Lafon, septembre 2017

© JOEL SAGET / AFP

Marie-Hélène Lafon est professeur de lettres classiques à Paris.  Son premier roman, "Le soir du chien", a reçu le Prix Renaudot en 2001. Elle est également l'auteure de "L'annonce" (2009), "Album" (2012) et "Les pays" (2012), "Joseph" (2014). Elle a reçu le Goncourt de la nouvelle en 2016 avec "Histoires" (Buchet-Chastel).