Rentrée littéraire de janvier 2015 : 10 romans étrangers à ne pas rater

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 29/12/2014 à 12H01, publié le 11/12/2014 à 11H12
Première moisson dans  les romans étrangers de la rentrée de janvier 2015

Première moisson dans  les romans étrangers de la rentrée de janvier 2015

Dans les 549 romans sont annoncés pour cette rentrée de l'hiver 2015, une belle et forte présence de la littérature anglo-saxonne est à noter, avec des grands noms comme Russell Banks, Will Self, Patrick White... Mais aussi des surprises : un recueil de nouvelles du cinéaste Kusturica, un roman du Nobel Imre Kertész et un roman recommandé par Ellroy.

La rentrée est marquée par une forte présence de la littérature anglo-saxonne, avec des grands noms comme Patrick White ou Russell Banks, mais aussi des découvertes, comme Walter Kirn ou Akhil Sharma.

1. RUSSEL BANKS
Russell Banks propose une série de douze nouvelles sous le titre de "Un membre permanent de ma famille" (Acte Sud), qui mettent en scène le quotidien (plus ou moins violent) de ses compatriotes.

2. PATRICK WHITE
Premier volet d'un triptyque inachevé, "Le jardin suspendu" (Gallimard) est le dernier roman du Prix Nobel 1973. Il raconte les aventures de deux jeunes hommes exilés en Australie tandis que la Guerre fait rage en Europe. Ce roman a été publié à titre posthume pour la première fois en Australie en 2012.

3. ELEANOR CATTON
"Les luminaires", ambitieux deuxième roman de la jeune auteur néo-zélandaise, a reçu le Man Booker Prize 2013. Un texte fleuve (près de 1000 pages) qui se déroule en Nouvelle-Zélande en 1866, en pleine ruée vers l'or. Mystères, intrigues, le tout dans une construction qui emprunte à l'astrologie, le dernier roman d'Eleanor Catton a déjà été traduit dans plus de 12 pays.

4. WALTER KIRN
"Mauvais sang ne saurait mentir" (Christian Bourgois), est recommandé par Ellroy lui-même. Voilà ce qu'il en dit : "Ce livre éblouissant dissèque la psychopathie, les tendances perverses de la génération Internet, l'art, l'argent, et la nature même de la croyance. [...] Du journalisme tabloïd sans retenue, une forme de reproche à l'Ancien Testament [...] : l'abysse nous attend à la prochaine marche de l'escalier". "Mauvais sang ne saurait mentir" est le premier roman traduit en France de cet auteur.

5. AKHIL SHARMA
"Notre famille" est le deuxième roman d'Akhil Sharma. Le romancier américain d'origine indienne y raconte l'enfance d'Ajay, de son départ de l'lnde avec sa mère et son frère pour rejoindre le père à New York, au passage à l'âge adulte. L'émerveillement à l'arrivée dans un pays moderne qui promet un avenir radieux s'écroule avec l'accident qui plonge Birju, le frère, dans le coma. Le rêve tourne au cauchemar. Ajay se débrouille avec la nouvelle donne. Déroulé à la première personne, de roman d'Akhil Sharma fait le récit de cet exil, l'apprentissage d'un nouveau monde, les sentiments du jeune garçon avec lucidité, humour et pudeur.

6. WILL SELF
Le très alléchant dernier roman de l'anglais Will Self, "Parapluie" (L'Olivier), met en scène son personnage réccurent de psychiatre Zachary Busner, intéressé cette fois au cas d'Audrey Death, une femme âgée internée depuis 50 ans et qui droguée au LSD par ses soins se met à lui raconter sa vie.

7. EMIR KUSTURICA
Dans l'univers typique du cinéaste, "Etranger dans le mariage" (Lattès), six nouvelles qui plongent dans la Yougoslavie des années 70.

8. PETER ACKROYD
"Trois frères" (Philippe Rey). Trois garçons qui s'élèvent seuls dans Londres après la guerre.
 
9. IMRE KERTÉSZ
Un autre Prix Nobel figure dans le programme de la rentrée 2015. Imre Kertész, l'auteur d'"Etre sans destin" ou de "Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas" décrit dans "L'Ultime auberge" les tréfonds de l'âme et de l'esprit d'un écrivain malade.

10. AKI SHIMAZAKI
Premier opus d'un nouveau cycle romanesque après "Le poids des secrets" et "Au cœur du Yamato", "Azami" est l'histoire d'un trentenaire dont la vie bien rangée se trouve bouleversée par les retrouillailles avec son premier grand amour d'enfance, devenue entraîneuse dans un bar.

Et AUSSI : Julian Barnes a choisi la forme courte avec "Par la fenêtre", dix-huit chroniques et une nouvelle qui invitent le lecteur à rencontrer des romanciers, de Kipling à Mérimée, en passant par Flaubert et Houellebecq. Une histoire d'amour post- apocalyptique d'Howard Jabobsen : "J" (Calmann Lévy). Les deux héros, Kevern et Ailinn ne savent rien de leur passé, hantés par une catastrophe historique désignée comme "Ce Qui S'est Produit, Si Ça S'Est Produit. ce roman était finaliste du Man Booker Prize en 2014. Et enfin "Dix Décembre", le regard de George Saunders sur l'Amérique d'aujourd'hui en dix nouvelles, par un grand maître du genre. (à paraître le 12 février aux éditions de L'Olivier).