"L'horizon à l'envers", le nouveau roman de Marc Levy sort jeudi

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/02/2016 à 16H04, publié le 10/02/2016 à 15H51
Marc Levy le 12 juin 2015 à Paris

Marc Levy le 12 juin 2015 à Paris

© Joël Saget / AFP

Phénomène d'édition depuis une quinzaine d'années, considéré comme l'un des écrivains préférés des Français, Marc Levy publie son 17e roman, "L'horizon à l'envers", jeudi, et devrait logiquement détrôner rapidement Nicolas Sarkozy au palmarès des meilleures ventes de livres.

"L'Horizon à l'envers", publié chez Robert Laffont, bénéficie d'un premier tirage phénoménal dans le petit monde de l'édition française, autour de 400.000 exemplaires.

Traduits dans une cinquantaine de langues, les différents romans de Marc Levy se sont écoulés au total à plus de 35 millions d'exemplaires. À la veille de sa sortie, "L'horizon à l'envers" était déjà numéro un des pré-ventes sur le site d'Amazon.

Levy, expert du "page turner"

Installé à New York, Marc Levy, 54 ans, connaît son affaire et, une fois encore, son nouveau roman qui se situe aux États-Unis est un "page turner", ce procédé littéraire très américain qui consiste à entrer de plain-pied dans l'histoire.

Après avoir entamé les premières pages du roman d'environ 400 pages il est difficile pour le lecteur de décrocher. L'histoire, déroutante, est également palpitante. Marc Levy met en scène un trio d'amis étudiants en neurosciences. Il y a deux garçons, Luke et Josh et une jeune femme, Hope (dont le nom signifie espoir en français).

Hope, malade, va mourir. Josh, amoureux de Hope, ne peut s'y résoudre, leur ami Luke non plus. Et si on recopiait à l'identique le cerveau de Hope ? Si même après sa mort inéluctable il était possible de faire revenir Hope du moins par l'esprit ?

De façon plutôt habile, Marc Levy revisite le mythe de "La belle au bois dormant". N'est-ce pas au fond plus terrible que la mort de revenir inchangée, 40 ans après sa disparition, alors que les amis d'antan ont inexorablement vieilli ? Marc Levy répond à cette question par une pirouette assez émouvante.

Placée en exergue du roman, une citation de Victor Hugo, donne la clé de cette histoire insensée : "Rien n'est plus imminent que l'impossible."

Guillaume Musso et Michel Bussi aussi

Si Marc Levy a dégainé le premier, d'autres poids-lourds de l'édition française sont attendus dans les prochaines semaines. Éternel rival de Marc Levy, Guillaume Musso, 41 ans, auteur français le plus vendu depuis cinq ans, publie son nouveau roman, "La fille de Brooklyn" (XO) le 24 mars. Il bénéficiera lui aussi d'un premier tirage exceptionnel de 400.000 exemplaires.

Le troisième larron des auteurs français les plus populaires, Michel Bussi produira en mai "Le temps est assassin" (Presses de la cité). Le tirage annoncé est de 170.000 exemplaires.