Première sélection du Prix Medicis : 28 romans dans la course

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/09/2015 à 11H44, publié le 15/09/2015 à 11H37
Boualem Sansal (ici en août 2015), comme Delphine de Vigan, fait partie des premières sélections des trois grands prix littéraires, Goncourt, Médicis et Renaudot.

Boualem Sansal (ici en août 2015), comme Delphine de Vigan, fait partie des premières sélections des trois grands prix littéraires, Goncourt, Médicis et Renaudot.

© FAROUK BATICHE / AFP

Le jury du Prix Médicis présidé cette année par Alain Veinstein a dévoilé ce 15 septembre sa première sélection de 15 romans français et de 13 étrangers. La liste comprend notamment l'Algérien francophone Boualem Sansal et Delphine de Vigan, de auteurs qui figurent déjà dans les premières listes du Goncourt et du Renaudot.

Quatre auteurs retenus par le jury du Medicis étaient déjà sur la première liste du Renaudot: Christophe Boltanski (pour son premier roman), Charles Dantzig, Fabrice Guénier et Aram Kebadjian. On trouve également Nathalie Azoulai déjà sur la première liste du Goncourt. Outre Christophe Boltanski, un autre auteur d'un premier roman, Olivier  Demangel, figure sur la première liste du Medicis

Une deuxième sélection du Medicis (romans français et étrangers) ainsi que la première liste des essais seront annoncées le 7 octobre. Une troisième sélection sera dévoilée le 28 octobre avant l'annonce du prix le 5 novembre.


Voici cette sélection par ordre alphabétique d'auteurs.

Littérature française :

. Nathalie Azoulai, "Titus n'aimait pas Bérénice" (POL)
. Christophe Boltanski, "La cache" (Stock)
. Charles Dantzig, "Histoire de l'amour et de la haine" (Grasset)
. Alain Defossé, "Effraction", (Fayard)
. Olivier Demangel, "111", (éditions de la Fanfare)
. Maryline Desbiolles, "Le beau temps" (Seuil)
. Sophie Divry, "Quand le diable sortit de la salle de bain" (Notabilia)
. Fabrice Guénier, "Ann" (Gallimard)
. Hédi Kaddour, "Les prépondérants" (Gallimard)
. Aram Kebadjian, "Les désoeuvrés" (Seuil)
. Laure Limongi, "Anomalie des zones profondes du cerveau" (Grasset)
. Fabrice Loi, "Pirates" (Gallimard)
. Antoine Mouton, "Le metteur en scène polonais" (Bourgois)
. Boualem Sansal, "2084" (Gallimard)
. Delphine de Vigan, "D'après une histoire vraie" (JC Lattès)
   

Littérature étrangère :

- Oya Baydar, "Et ne reste que des cendres" (Phébus)
- Javier Cercas, "L'imposteur", (Actes Sud)
- Jane Garden, "Le maître des apparences" (JC Lattès)
- Hakan Günday, "Encore" (Galaade)
- Deepti Kapoor, "Un mauvais garçon" (Seuil)
- Alessandro Mari, "Les folles espérances" (Albin Michel)
- Eirikur Orn Norddahl, "Illska" (Métailié)
- Anna North, "Vie et mort de Sophie Stark" (Autrement)
- Joyce Carol Oates, "Carthage" (Philippe Rey)
- Nathaniel Rich, "Paris sur l'avenir" (Editions du Sous-sol)
- Robert Seethaler, "Une vie entière" (Sabine Wespieser)
- Jon Kalman Stefansson, "D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds"  (Gallimard)
- Agatha Tuszymska, "La Fiancée de Bruno Schulz" (Grasset)
   
L'an dernier, Antoine Volodine ("Terminus radieux", Seuil), l'Australienne Lily Brett ("Lola Bensky", La grande ourse) et Frédéric Pajak ("Manifeste incertain 3", Noir sur blanc) avaient respectivement décroché le Prix Médicis du roman français, du roman étranger et de l'essai.