Deuxième sélection du Renaudot : sortie de Boualem Sansal

Par @Culturebox
Publié le 07/10/2015 à 10H03
Hédi Kaddour et Boualem Sansal

Hédi Kaddour et Boualem Sansal

© Joël Saget/AFP

Il était le dernier auteur à figurer encore dans toutes les sélections littéraires en vue des prix d'automne. L'écrivain algérien francophone Boualem Sansal, auteur de "2084", a été éliminé mardi de la deuxième sélection du Renaudot.

Neuf auteurs dont Laurent Binet, Christophe Boltanski, Delphine de Vigan et Philippe Jaenada sont en revanche toujours en lice pour ce prix littéraire qui sera annoncé le 3 novembre, le même jour que le Goncourt.

Concernant les essais, six ouvrages demeurent en lice dont deux, "Leila Mali" de Didier Blonde et "Aragon" de Philippe Forest, ne figuraient pas dans la première sélection.

Voici la deuxième sélection de romans par ordre alphabétique d'auteurs :

- Yves Bichet : "L'Été contraire" (Mercure de France)
- Laurent Binet : "La septième fonction du langage" (Grasset)
- Christophe Boltanski : "La Cache" (Stock)
- Agnès Desarthe : "Ce coeur changeant" (L'Olivier)
- Delphine de Vigan : "D'après une histoire vraie" (JC Lattès)
- Fabrice Guenier : "Ann" (Gallimard)
- Philippe Jaenada : "La petite femelle" (Julliard)
- Arnaud Leguern : "Adieu aux espadrilles" (le Rocher)
- Alice Zeniter : "Juste avant l'oubli" (Flammarion)

Sélection Essais :

- Pierre Adrian : "La Piste Pasolini" (Les Équateurs)
- Didier Blonde : "Leila Mali" (Gallimard)
- Philippe Forest : "Aragon" (Gallimard)
- Sony Labou Tansi : "Encre, sueur, salive et sang" (Seuil)
- Judith Perrignon : "Victor Hugo est mort" (L'Iconoclaste)
- Jean-Michel Ribes : "1001 morceaux" (L'Iconoclaste)

L'ultime sélection du Renaudot aura lieu le 27 octobre. Le jury, présidé cette année par Jean-Noël Pancrazi, se compose de Patrick Besson, Dominique Bona, Frédéric Beigbeder, Georges-Olivier Châteaureynaud, Jérôme Garcin, Louis Gardel, Franz-Olivier Giesbert, Christian Giudicelli et Jean-Marie Gustave Le Clézio.

L'an dernier, le Renaudot avait récompensé David Foenkinos pour son roman "Charlotte", cri d'amour pour Charlotte Salomon, jeune artiste juive allemande assassinée à Auschwitz à 26 ans.