Deuxième sélection du Medicis, sans Boualem Sansal

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/10/2015 à 09H21, publié le 08/10/2015 à 09H19
Ouvrages distingués par des prix littéraires exposés dans une librairie de l'Est parisien, (25 novembre 2014)...

Ouvrages distingués par des prix littéraires exposés dans une librairie de l'Est parisien, (25 novembre 2014)...

© IP3 Press / MaxPPP

L'écrivain algérien francophone Boualem Sansal a disparu de la deuxième sélection du prix Medicis dévoilée dans la nuit par Alain Veinstein, un des membres du jury de ce prix littéraire. Il avait déjà été évincé de la liste du Renaudot vingt-quatre heures plus tôt. Il reste en lice pour le Goncourt.

Onze romans français, huit romans étrangers et dix essais figurent dans la nouvelle sélection du prix qui sera remis le 6 novembre. Boualem Sansal, l'auteur de "2084", seul écrivain à figurer dans toutes les premières sélections des prix d'automne, demeure encore dans la sélection du Goncourt.

Lundi soir, il a été éliminé de la sélection du Renaudot. Une troisième et ultime sélection du Medicis est prévue le 28 octobre.

Voici la deuxième sélection du Medicis par ordre alphabétique d'auteurs.

Littérature française :
- Nathalie Azoulai, "Titus n'aimait pas Bérénice" (POL)
- Christophe Boltanski, "La cache" (Stock)
- Charles Dantzig, "Histoire de l'amour et de la haine" (Grasset)
- Maryline Desbiolles, "Le beau temps" (Seuil)
- Sophie Divry, "Quand le diable sortit de la salle de bain" (Notabilia)
- Hédi Kaddour, "Les prépondérants" (Gallimard)
- Aram Kebadjian, "Les désœuvrés" (Seuil)
- Laure Limongi, "Anomalie des zones profondes du cerveau" (Grasset)
- Fabrice Loi, "Pirates" (Gallimard)
- Antoine Mouton, "Le metteur en scène polonais" (Bourgois)
- Delphine de Vigan, "D'après une histoire vraie" (JC Lattès)

Littérature étrangère :
- Javier Cercas, "L'imposteur" (Actes Sud)
- Hakan Günday, "Encore" (Galaade)
- Deepti Kapoor, "Un mauvais garçon" (Seuil)
- Eirikur Orn Norddahl, "Illska" (Métailié)
- Anna North, "Vie et mort de Sophie Stark" (Autrement)
- Robert Seethaler, "Une vie entière" (Sabine Wespieser)
- Jon Kalman Stefansson, "D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds" (Gallimard)
- Agatha Tuszymska, "La Fiancée de Bruno Schulz" (Grasset)

Essais :
- Antony Beevor, "Ardennes 1944" (Calmann-Levy)
- Didier Blonde, "Leïla Mahi" (Gallimard)
- Pierre Boncenne, "Le parapluie de Simon Leys" (Philippe Rey)
- Serge Bramly "La transparence et le reflet" (JC Lattès)
- Jean-Michel Delacomptée, "Adieu Montaigne" (Fayard)
- Cynthia Fleury, "Les irremplaçables" (Gallimard)
- Alain Jaubert, "Casanova l'aventure" (Gallimard)
- Nicole Lapierre, "Sauve qui peut la vie" (Seuil)
- David Le Breton, "Disparaître de soi" (Métaillé)
- Gilles Sebhan, "Retour à Duvert" (Le Dillettante)

L'an dernier, Antoine Volodine ("Terminus radieux", Seuil), l'Australienne Lily Brett ("Lola Bensky", La grande ourse) et Frédéric Pajak ("Manifeste incertain 3", Noir sur blanc) avaient respectivement décroché le Prix Médicis du roman français, du roman étranger et de l'essai.