"Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive" de Christophe Donner : cruel et jubilatoire !

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 22/08/2014 à 14H46, publié le 20/08/2014 à 15H17
L'écrivain Christophe Donner

L'écrivain Christophe Donner

© BALTEL/SIPA

Berri, Pialat, Godard et les autres. Tout le cinéma français des années 70 est au casting de ce roman qui s'appuie sur d'invraisemblables histoires vraies. Au centre du jeu, un homme, qu'on déteste adorer ou l'inverse : Jean-Pierre Rassam, producteur génial, bluffeur, drogué et champion du monde du cynisme. Avec ces personnages en or, Christophe Donner tricote un roman impitoyable et drôle.

D'abord le titre, qui mérite explication : prononcée par Orson Welles, cette phrase fait office de morale dans un univers qui en est plutôt dépourvue.

Le fric, la drogue, les prostituées… mais aussi les débats politiques à n'en plus finir, les postures en tout genre. Oui, nous sommes dans le cinéma des années 60. Un univers idéalisé et pourtant traversé par un cynisme dévastateur. Tous les personnages de Donner sont vrais. Claude Berri, Maurice Pialat, Jean-Luc Godard. Et surtout l'invraisemblable Jean-Pierre Rassam, déjà mis en scène par Jean-Jacques Schuhl dans l'excellent "Ingrid Caven". Un héros de roman, vraiment, d'où l'intérêt des romanciers pour lui, CQFD.

Rassam, fils de grands-bourgeois libanais, n'a jamais eu de problèmes d'argent. Papa se sert sur le pétrole, et arrose son fils hyperactif. Un peu par hasard, au gré des rencontres, des parties de poker et des soirées de débauche, il atterrit dans le cinéma, où il va se révéler un producteur aussi génial que fêlé. "Tout le monde il beau, tout le monde il est gentil", "La grande bouffe", "Tess" ou "Tout va bien", c'est lui… Il injecte des sommes folles, en gagne un peu et en perd bien plus. Plus on le croit riche, plus il approche la banqueroute.

Trio infernal

Un trio infernal se joue entre Berri, Pialat et lui. Ils s'aiment et se détestent. Epousent leurs sœurs. De la fiction ? Non ! Beaucoup de choses sont vraies, mis à part les dialogues, joliment orchestrés par Christophe Donner. Berri, Pialat et Rassam ont passé leur vie à chercher LE scénario, celui qui leur offrirait leur meilleur film… Ils l'avaient sous les yeux : leur histoire, tout simplement ! Elle contenait tous les ressorts du drame et de la comédie. L'amour, l'amitié, la passion, la haine, la trahison… Passionnant,

"Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive" se lit d'une traite ou presque, porté par une écriture percutante. Regard acéré et drôle sur un monde (le cinéma) et une époque (la fin des années 60 et les 70's), sa lecture est tout simplement jubilatoire.

"Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive" de Christophe Donner (Grasset) 
368 pages – 19,50 € - sortie : 20 août 2014