Première sélection du Prix de Flore : 12 romans en lice

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/09/2014 à 14H11, publié le 05/09/2014 à 13H26
Prix de Flore

Prix de Flore

© Ludovic Marin/AFP

Le jury du Prix de Flore a dévoilé vendredi sa première sélection de douze romans, en lice pour cette récompense qui fête son vingtième anniversaire et sera décernée cette année le 13 novembre.

Voici cette sélection par ordre alphabétique d'auteurs:
   
    - Aurélien Bellanger, "L'aménagement du territoire" (Gallimard)
    - Adrien Bosc, "Constellation" (Stock)
    - Pierre Demarty, "En face" (Flammarion)
    - Frederika Amalia Finkelstein, "L'oubli" (L'Arpenteur/Gallimard)
    - Fabrice Gaignault, "Vie et mort de Vince Taylord" (Fayard)
    - Ismaël Jude, "Dancing with myself" (Verticales)
    - Eric Maravelias, "La faux soyeuse" (Série Noire/ Gallimard)
    - Franck Maubert, "Visible la nuit" (Fayard)
    - Olivier Maulin, "Gueule de bois" (Denoël)
    - François Roux, "Le bonheur national brut" (Albin Michel)
    - Anna Rozen, "J'ai eu des nuits ridicules" (Le Dilettante)
    - Leïla Slimani, "Dans le jardin de l'ogre" (Gallimard)
   
"Constellation", premier roman d'Adrien Bosc, figure déjà dans les premières listes du Renaudot et du Goncourt. L'écrivain de 28 ans, créateur des revues Feuilleton et Desports, fait revivre dans ce livre les victimes du crash 27 octobre 1949 aux Açores, dans lequel périrent Marcel Cerdan, l'amant boxeur d'Edith Piaf et la violoniste prodige Ginette Neveu, et explore les destins des autres passagers. 

Un autre premier roman, "L'oubli", de Frederika Amalia Finkelstein, 23 ans, a déjà été retenu dans la première sélection du Renaudot. Dans ce livre, qui a "ébloui" le prix Nobel J.M.G. Le Clézio, l'héroïne apprend qu'une partie de sa famille a été victime de la Shoah. Elle veut oublier cette mémoire trop lourde et mortifère.

La deuxième sélection sera annoncée le 15 octobre. Le Prix de Flore avait couronné en 2013 la romancière et journaliste de Grazia, Monica Sabolo pour "Tout cela n'a rien à voir avec moi" (Lattès).