Première moisson parmi les 555 romans attendus à la rentrée littéraire 2013

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 24/08/2013 à 13H21, publié le 28/06/2013 à 19H59
Rentrée littéraire 2013 : 555 roman attendus

Rentrée littéraire 2013 : 555 roman attendus

© Culturebox

555 roman, c'est énorme, mais c'est moins que l'an dernier (646): pour la troisième année consécutive, la production romanesque de l'automne est en baisse, annonce Livres hebdo. Moins de romans, mais plus de premiers romans. Quels sont les livres attendus de cette rentrée 2013? Premier débroussaillage.

555 romans sont attendus entre la fin août et le mois d'octobre. La rentrée littéraire passe pour la première fois depuis douze ans sous la barre des 600 titres. La littérature française (357 titres, contre 426 en 2012) comme la littérature étrangère (198 titres, contre 220) sont concernées. En revanche, le nombre de premiers romans à  paraître est en hausse, après cinq années de baisse : 86, contre 69 l’année dernière. Après un premier épluchage des programmes de la rentrée, voici une première liste de ce qui pourra être lu dès la fin août.

"La nostalgie heureuse",  Amélie Nothomb  (Albin Michel)
Commençons par le Nothomb 2013, puisque comme chaque année la romancière honore pour la 21e fois de sa plume cette rentrée, et que le cru 2013 promet d'être bon. Dans ce court roman, elle retourne au Japon, son pays de cœur, celui où elle a grandi jusqu'à l'âge de 5 ans, où elle est retournée 20 ans plus tard, et qui a déjà inspiré plusieurs de ses romans.
Lire l'interview d'Amélie Nothomb

"La grâce des brigands", Véronique Ovaldé (L'Olivier)
Maria Cristina Väätonen a seize ans lorsqu’elle quitte la ville de son enfance,  une bourgade située dans le grand Nord, entourée de marais et plongée  dans la brume la plupart de l’année. Elle laisse derrière elle un père taciturne,  une mère bigote et une sœur jalouse, pour s’installer à Santa Monica (Los Angeles). C’est le début des années 70 et des rêves libertaires. " Avec ce livre doué d’une énergie littéraire peu commune, Véronique Ovaldé s’éloigne de l’univers du conte et nous donne un pur roman.", nous dit l'éditeur.

"Parabole du failli",  Lyonel Trouillot (Acte Sud)
Alors qu’il semble enfin devoir connaître le succès, Pedro, jeune comédien haïtien en tournée à l’étranger, se jette du douzième étage d’un immeuble. Dans son pays natal, deux amis tentent alors de comprendre les raisons qui ont conduit au suicide un homme que le terrifiant mélange du social et de l’intime a transformé en plaie ouverte. Lyonel trouillot a reçu avec son dernier livre "La Belle amour humaine" (Acte Sud), le Grand Prix du roman métis 2011.

"Ciels de Loire" Emmanuelle Guattari (Mercure de France)
Emmanuelle Guattari a grandi sous les ciels de Loire, dans la clinique de La Borde où travaillait son père Félix, psychanalyste et philosophe. Après "La petite Borde", son premier roman, elle continue l’exploration de sa mémoire d’enfant, puis d’adolescente.
 
"Le fils de Sam Green", Sibylle Grimbert (Anne Carrière)
Sibylle Grimbert revient sur l'affaire Madoff en nous invitant dans l’intimité d’une famille. Un fils vient de perdre foi en son père et alors que sa croyance s’écroule, il doit affronter une question létale : a-t-il été une victime, parmi d’autres, d’un égoïste, ou a-t-il été, par égoïsme, le complice d’un bourreau ? "Un roman aussi tranchant que vital", nous promet l'éditeur.

"La servante du Seigneur",  Jean-Louis Fournier (Stock)
Ma fille était belle, ma fille était intelligente, ma fille était drôle…Mais elle a rencontré Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n’est plus la même. Elle veut être sainte… ose comme un bonbon, bleue comme le ciel. Par l'auteur de "Où on va papa ?" (Prix fémina 20018). "Poète et paysan" (Stock 2010) et "Veuf" (Stock 2011).

"Une enfance de Jésus",  J-M Coetzee (Seuil)
David et Simón, son protecteur, sont arrivés on ne sait d’où par bateau au camp de transit, où ils ont été reconditionnés afin de s’intégrer dans leur nouveau pays : nouveaux noms, nouvelles dates de naissance, mémoire lavée de tout souvenir… David ayant perdu en mer la lettre qui expliquait sa filiation, Simón se fait le serment de lui trouver une mère que son intuition seule désignera… "Retour spectaculaire à la manière romanesque", selon l'éditeur.

"Esprit d'hiver", Laura Kasischke (Christian Bourgois)
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...
 
"Les saisons de Louveplaine" Chloé Korman (Seuil)
Nour, une jeune femme algérienne, n’a plus de nouvelles de son mari parti travailler en France. Elle prend l’avion, arrive à Louveplaine, banlieue où Hassan lui a promis de la faire venir avec leur petite fille. Mais, au 15e étage de la tour Triolet, l’appartement est vide. Hassan a disparu. Pourquoi ? Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, découvre leur vie, leurs espoirs, leurs secrets. Cloé Korman a travaillé un an dans un lycée de Seine-Saint-Denis, et a nourri son livre de cette expérience. Un nouvel exemple de reportage littéraire?
 
"Nue",  Jean-Philippe Toussaint  (Minuit)
"Nue et en miel, ruisselante, elle s’avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d’une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d'un essaim d’abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l’air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d’insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade." "Nue" est le quatrième et dernier volet de l'ensemble romanesque qui retrace quatre saisons de la vie de Marie, créatrice de haute couture et compagne du narrateur : Faire l’amour, hiver (2002) ; Fuir, été (2005) ; La Vérité sur Marie, printemps-été (2009).
 
"Uniques",  Dominique Paravel (Serge Safran)
Cour de l’Épiphanie, rue Pareille, à Lyon. La vieille Elisa, émigrée italienne, erre entre les rayons du supermarché, Élisée épie sa voisine depuis la fenêtre, Angèle cherche à vendre des forfaits téléphoniques, Violette souffre d’exclusion à l’école, tandis que Jean-Albert procède à des licenciements. Vies fragmentées, parallèles, que rassemble dans son regard d’artiste Susanna, originaire elle aussi de cette rue Pareille qui fait songer à la rue Vilin de Georges Perec.

"Danse noire",  Nancy Huston (Acte Sud)
Sur un lit d’hôpital, Milo s’éteint lentement. À son chevet le réalisateur newyorkais Paul Schwarz rêve d’un ultime projet commun : un film qu’ils écriraient ensemble à partir de l’incroyable parcours de Milo, qui serait le reflet éclatant de trois lignes de vie ayant traversé le siècle en incarnant ses décennies de joies et de larmes, d’espoirs et de résistance, d’exode, d’exils et de fureur.

"Naissance",  Yann Moix (Grasset)
L'auteur précise : "ce livre est gros comme une femme enceinte de neuf mois". "Naissance" raconte comment un enfant devient peu à peu, à l'insu de sa famille, un écrivain. Annoncé comme "l'heureux évènement dela rentrée" (1300 pages, quand même…).
 
"Mon prochain" Gaëlle Obiegly  (Verticales, Gallimard)
"On se constitue par l’observation de la vie des autres. On existe dans les creux, les vides, dans ce qui est laissé. De la même manière que je me glisse dans les vêtements dont personne ne veut plus, je choisis des voies insignifiantes, étrangères. Celles qui mènent à l’inconnu. Mon Prochain est un champ d’expérience."  Gaëlle Obiégly joue ici sur plusieurs registres, entre roman picaresque, vrai-faux reportage, récit de voyage, carnet intime et art du croquis minimaliste. À l’aune de son héroïne délicate, fantasque, insaisissable, ce livre ne s’arpente pas sans étonnement, sourire complice et un certain état de lévitation.
 
"La lucarne", José Saramago (Seuil)
En 1953, José Saramago remit un manuscrit de roman à une maison d'édition de Lisbonne qui ne lui répondit pas et ne lui retourna paz son manuscrit. En 1989, au cours d'un déménagement, la maison d'édition retrouve son texte et propose de le publier. La Lucarne arrive avec 60 ans de retard et raconte la vie des habitants d'un immeuble dans une petite ville portugaise. Saramago est un écrivain majeur de la littérature portugaise, il est mort en 2010.
 
"Canada", Richard Ford (L'Olivier)
Great Falls, Montana, en 1960. Dell Parsons a quinze ans  lorsque ses parents commettent un hold-up, avec le fol espoir de rembourser ainsi un créancier menaçant. Mais le braquage échoue, les parents sont  arrêtés. Dell a désormais le choix entre la fuite ou le placement dans  un orphelinat. Il choisit de fuir, passe la frontière du Canada et se retrouve  dans le Saskatchewan. Il est alors recueilli par un homme, Remlinger, un "libertarien", adepte de la liberté individuelle intégrale, qui vit selon sa propre loi. Des années plus tard, Dell, devenu professeur à l’Université, se souvient de ces années qui l’ont marqué à jamais.