"Le Livre sur la Place" : 500 auteurs ont rendez-vous ce week-end à Nancy

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/09/2014 à 17H30, publié le 12/09/2014 à 16H20
Jean-François Kahn et ses lecteurs, lors de l'édition 2013 du Livre sur la Place

Jean-François Kahn et ses lecteurs, lors de l'édition 2013 du Livre sur la Place

© POL EMILE/SIPA

Quelque 170.000 lecteurs de tout poil sont attendus ce week-end à Nancy au "Livre sur la place", premier salon littéraire de la rentrée, réputé pour être l'antichambre des discussions pour le Goncourt, et dont la présidence est cette année assurée par l'académicien Dany Laferrière.

La 36e édition accueille plus de 500 auteurs, dont les têtes d'affiche de la rentrée littéraire Benoît Duteurtre, Olivier Adam, Eric Reinhardt ou Emmanuel Carrère, dont "Le royaume" (POL), bien qu'écarté de la pré-liste du Goncourt, a reçu le prix littéraire du Monde et caracole en tête des ventes de romans.

De nombreux habitués du festival tels David Foenkinos, Alexandre Jardin, Frédéric Beigbeder, Franz-Olivier Giesbert, Katherine Pancol, Daniel Picouly, Philippe Delerm, Bernard-Henri Lévy ou Didier van Cauwelaert prennent également leurs quartiers en Lorraine ce week-end.

Pendant trois jours, dans toute la ville, auront lieu d'innombrables séances de dédicaces, conférences, rencontres, débats ou lectures, ainsi qu'une dictée. Les membres de l'académie Goncourt, Bernard Pivot et Tahar Ben Jelloun en tête, sont aussi fidèles au rendez-vous et remettront le Goncourt de la biographie à Jean Lebrun pour "Notre Chanel" (Bleu autour).

Les écrivains et biologistes Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi recevront le prix Livre et droits de l'Homme 2014, pour leur essai "Le monde a-t-il un sens ?", des mains du président du jury de cette année, Olivier Poivre d'Arvor. Le prix, créé en 2002 par Simone Veil et l'ancien maire de Nancy André Rossinot, récompense "les meilleurs témoignages ou essais s'inscrivant dans les principes de la défense des droits de l'Homme".

Depuis sa création en 1979, "Le livre sur la place" a la réputation d'être le lieu des premières discussions quant à l'attribution des différents prix littéraires de l'automne, notamment du Goncourt, attirant la quasi-totalité des aspirants aux récompenses.