Grand roman de la rentrée : "Esprit d'hiver", de Laura Kasischke

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 22/08/2013 à 17H22
"Esprit d'hiver" Laura Kasischke (Editions Christian Bourgois)

"Esprit d'hiver" Laura Kasischke (Editions Christian Bourgois)

© ANDERSEN ULF/SIPA

Une mère angoissée, enfermée par un froid matin de Noël dans une maison cernée par le blizzard et la neige avec sa fille adoptive Tatiana, dont les comportements sont de plus en plus étranges… "Esprit d'hiver", le dernier roman de Laura Kasischke, est une stupéfiante incursion dans l'âme humaine, servie par une merveille de mécanique romanesque.

L'histoire : ce matin là Holly s'est réveillée en retard. C'est le jour de Noël, il fait froid. Une partie de la famille et des amis ne vont pas tarder à débarquer, et rien n'est prêt. Son mari Eric file à l'aéroport chercher ses parents, pendant que Holly, restée à la maison avec Tatiana, leur fille adoptive de 16 ans, tente de rattraper son retard. Le blizzard menace de bloquer la circulation dans la région. Depuis qu'elle s'est levée, Holly est troublée par une angoisse qui a pris la forme d'une petite phrase lancinante Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux …

L'effroyable petite phrase

Cette petite phrase, qui n'a l'air de rien, s'invite dans le récit dès les premières lignes, comme un personnage à part entière. Au fil du roman, la petite phrase enfle, se charge de terreur, jusqu'à ce que tout ce qu'elle renferme se déplie et livre ses secrets. On ne peut pas en dire beaucoup plus sur l'histoire, qu'il ne faut surtout pas dévoiler tant elle fait valser le lecteur de rebondissements en rebondissements (et ce serait dommage de lui gâcher le plaisir).

On peut en revanche évoquer les sujets que ce thriller exaltant explore avec une grande intelligence : le désir de maternité, ce qui fait que l'on devient (ou pas) parent, l'adoption, la transmission, l'héritage, les petits arrangements avec soi-même, la culpabilité, les mystères du refoulement, le déni, la folie, et même les affres de la création littéraire … Bref, un roman très profond, qui questionne avec une adresse époustouflante les confins de la conscience humaine.

Esprit d'hiver Laura Kasischke (Christian Bourgois - 276 pages - 20 euros)

Extrait
"Noël, 20- -
Ce matin- là, elle se réveilla tard et aussitôt elle sut :
Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.
C’était dans un rêve, pensa Holly, que cette bribe d’information lui avait été suggérée, tel un aperçu d’une vérité qu’elle avait portée en elle pendant – combien de temps au juste ?
Treize ans ?
Treize ans !
Elle avait su cela pendant treize ans, et en même temps elle l’avait ignoré – c’est du moins ce qu’il lui semblait, dans son état de demi-veille, en ce matin de Noël. Elle se leva du lit et s’engagea dans le couloir en direction de la chambre de sa fille, pressée de voir qu’elle était là, encore endormie, parfaitement en sécurité.
Oui, elle était là, Tatiana, un bras blanc passé sur un couvre-lit pâle. Les cheveux bruns répandus sur l’oreiller. Si immobile qu’on aurait dit une peinture. Si paisible qu’on aurait pu la croire…
Mais ce n’était pas le cas. Elle allait bien. Rassurée, Holly retourna dans sa chambre et se glissa de nouveau dans le lit près de son époux – mais, à peine allongée, elle pensa encore une fois :
Cela les avait suivis jusque chez eux !
C’était quelque chose que Holly avait su, apparemment, au plus profond de son cœur, ou de son inconscient ou quel que soit l’endroit où ce genre d’information se terre à l’intérieur d’une femme, à son insu, pendant des années, jusqu’à ce qu’un événement lui fasse prendre conscience qu’elle a oublié, ou refoulé, ou…
Ou bien était-ce une chose qu’elle avait volontairement ignorée ? À présent, elle s’en apercevait :
Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux !
Mais quoi ?"

Laura Kasischke est née en 1961 à Grand Rapids, dans l’État du Michigan. Elle a fait ses études à l'Université du Michigan. Ella a publié des recueils de poésie, également parus en revues, pour lesquels elle a gagné de nombreux prix littéraires ainsi que le Hopwood Awards. Elle a également reçu la Bourse MacDowell. Laura Kasischke est aussi romancière. Les Éditions Christian Bourgois ont déjà publié huit de ses romans, dont "A suspicious river" (1999), "La Couronne verte" (2008), "En un monde parfait" (2010) et "Les Revenants" (2011). Deux d’entre eux, "La Vie devant ses yeux", et "A suspicious river" ont été adaptés au cinéma. Laura Kasischke vit actuellement à Chelsea, dans le Michigan, avec sa famille. Elle enseigne l'art du roman à l’université de Ann Arbor. Source Editions Bourgois