La nouvelle Marianne des timbres-poste inspirée en partie d'une Femen

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/07/2013 à 15H46, publié le 14/07/2013 à 16H58
Le président François Hollande et des lycéens dévoilent le nouveau timbre Marianne à l'Elysée le 14 juillet 2013

Le président François Hollande et des lycéens dévoilent le nouveau timbre Marianne à l'Elysée le 14 juillet 2013

© François Mori / AFP

Le visage du nouveau timbre à l’effigie de Marianne semble sortir tout droit d’une bande dessinée. Mais l'un de ses dessinateurs a expliqué avoir été inspiré en partie par une membre des Femen. Ce timbre a été dévoilé dimanche à l'Elysée par le président François Hollande qui a souligné que son effigie était "l'illustration" de la jeunesse, "priorité de (son) mandat".

Le timbre a été dessiné par le duo David Kawena-Olivier Ciappa. Le premier, dessinateur et photographe de 30 ans, a commencé par  l'illustration pour enfants et s'est notamment fait connaître en créant des T-shirts à l'effigie de Barack Obama pour sa campagne électorale. Le second est l’artiste dont l’exposition de photos en faveur du mariage homosexuel a été vandalisée en juin près de la mairie du IIIe arrondissement de Paris.

"Un mélange de plusieurs femmes, dont une Femen"
Dimanche, en fin de journée, Olivier Ciappa a fait savoir sur son compte twitter qu'une des fondatrices des Femen, l'Ukrainienne Inna Shevchenko, réfugiée en France, l'avait en partie inspiré pour ce dessin. "Pour tous ceux qui demandent le modèle de Marianne, c'est un mélange de plusieurs femmes, mais surtout Inna Shevchenko, fondatrice des Femen", a-t-ilécrit sur son compte twitter. "Inna Shevchenko n'est pas la seule inspiration de ce timbre. Ce n'est pas Inna qui est devenue Marianne", a-t-il précisé lundi à l'AFP. "C'est un mélange de personnages réels, tels que l'actrice Marion Cotillard qui représente le talent de la France à l'étranger, Roselyne Bachelot, Christiane Taubira" qui se sont mobilisées en faveur du mariage homosexuel.
   
"Pour moi, Marianne, qui est représentée seins nus, en 1789 aurait certainement été une Femen car elle se battait pour les valeurs de la République, la liberté, l'égalité, la fraternité. Inna est la seule parmi celles qui m'ont inspiré à ne pas être française", a-t-il ajouté.

Le geste de Mmes Bachelot et Taubira
"Au début, je voulais vraiment un mélange de points communs entre Roselyne Bachelot et Christiane Taubira. J'ai essayé pendant des semaines, mais cela ne marchait pas", a-t-il raconté. Finalement, "j'ai remarqué que toutes les deux avaient une espèce de geste gracieux de la main quand elles parlaient à l'Assemblée, c'est pour cela que j'ai dessiné ma Marianne en train de parler".  "J'assume d'être un artiste engagé, et du coup politisé", a-t-il ajouté.

Les Femen ravies
"Femen est fière d'être devenue un symbole officiel de la France! Liberté, égalité, femen", a réagi lundi le groupe féministe sur son compte twitter.  "C'était totalement innatendu", a commenté à l'AFP Inna Shevchenko. Avec Marianne, "la France a toujours reconnu le rôle des femmes qui luttent,c'est un symbole pour le monde entier", a-t-elle ajouté. Mais sur son compte Twitter, lundi matin, face aux critiques, elle a eu un message plus provocateur, même si plein d'humour. "Femen sur les timbres français. Maintenant, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront me lécher le cul avant d'envoyer une lettre!". Le Parti démocrate chrétien appelle au boycott
Dès dimanche matin le Parti démocrate chrétien, parti dont l'ex-ministre UMP Christine Boutin était la présidente jusqu'à la semaine dernière, a appelé sur twitter au boycott du nouveau timbre. Une pré-selection effectuée par des lycéens
Le choix final de François Hollande est intervenu avant cet événement, au terme d'une présélection par des lycéens qui avaient désigné trois séries de timbres parmi les quinze proposées.
 
Alors que l’ex-président Nicolas Sarkozy avait choisi directement Yves Beaujard parmi les artistes ayant participé au concours lancé par La Poste, son successeur a souhaité  faire participer des jeunes au choix du timbre Marianne illustrant son  quinquennat.
 
Dimanche, François Hollande a accueilli une délégation d'élèves ayant participé au vote, qui étaient présents aux côtés des lauréats à la cérémonie de dévoilement du nouveau timbre.
 
Un symbole d'égalité
"Notre Marianne se veut un message symbolique d'égalité, de parité et de mélanges qui sont, pour nous, des valeurs essentielles de la France d'aujourd'hui et de la République", ont déclaré ses créateurs, Olivier Ciappa et David Kawena.

La première  tête de Marianne, symbole de la République, a fait son apparition sur les timbres en 1945 à la  Libération, dessinée par Edmond Dulac.

Trois milliards de timbres français sont imprimés chaque année, dont 2,4 milliards de Marianne et 600 millions de "beaux timbres", à l'imprimerie de Boulazac, près de Périgueux, en Dordogne.