Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

La mort d'une figure du féminisme : l'écrivain Françoise Collin

Publié le 07/09/2012 à 17H28, mis à jour le 10/12/2012 à 15H16
L'écrivain Françoise Collin, figure de proue du féminisme

L'écrivain Françoise Collin, figure de proue du féminisme

© DR
Les Editions des Femmes ont annoncé le décès de la romancière et philosophe belge Françoise Collin, figure historique du féminisme, le 1er septembre à l'âge de 84 ans.
Par Culturebox avec AFP

Thématiques liées

Née en 1928 en Belgique, Françoise Collin a étudié, enseigné et publié dans son pays natal avant de s'établir à Paris en 1982. Résolument engagée du côté des femmes, elle fonde en 1973 avec Jacqueline Aubenas la première revue féministe de langue française, les Cahiers du GRIF.

Spécialiste de Hannah Arendt et de la philosophie allemande
Spécialiste de Maurice Blanchot et de Hannah Arendt, lectrice admirative et critique d'Emmanuel Levinas, elle était entrée dans le monde des lettres par des poèmes, publiés par Jean Cayrol au Seuil, éditeur chez qui elle publiera deux romans, "Le Jour fabuleux" en 1960 et "Rose qui peut" en 1963. C'est elle qui avait été l'une des premières intellectuelles à introduire, dès les années 1970, l'oeuvre de Hannah Arendt dans le champ philosophique français.
 
Elle avait aussi co-organisé en 1985 le premier colloque consacré à la grande philosophe d'origine allemande et avait analysé son oeuvre dans l'ouvrage "L'homme est-il devenu superflu?" (Odile Jacob 1999).

Entre écriture contemporaine, recherche poétique et engagement féministe, Françoise Collin a publié de nombreux récits et essais majeurs, dont "Maurice Blanchot et la question de l'écriture" (Gallimard, 1971). Elle a aussi notamment dirigé avec Pénélope Deutscher "Repenser le politique: l'apport du féminisme américain", en 2005 (éditions Campagne première).

En 1989, à l'occasion d'un colloque du GRIF, Françoise Collin avait aussi été à l'origine d'un mouvement en faveur des études féministes qui avait mené à la création en Belgique du réseau Sophia (Institut pour l'égalité des femmes et des hommes). Françoise Collin avait aussi consacré de nombreux articles à des plasticiennes, cinéastes ou auteures contemporaines.

2011 : "Les femmes de Platon à Derrida. Anthologie critique" 
En 2008, elle avait publié "On dirait une ville", sa dernière fiction poétique (éditions des femmes-AF), et en 2011 "Les femmes de Platon à Derrida. Anthologie critique" (Dalloz).