La France invitée d'honneur de la Foire du livre de Francfort en 2017

Par @Culturebox
Publié le 17/06/2015 à 18H10
Foire du livre de Francfort (2014)

Foire du livre de Francfort (2014)

© Michael Probst/Sipa

Le directeur de la Foire du livre de Francfort et la directrice générale de l'Institut français ont signé mercredi à Paris l'accord officialisant l'invitation d'honneur de la France à cette manifestation culturelle en 2017.

Avis partagés

C'est la deuxième fois, depuis 1989, que la France est le pays invité d'honneur de la plus grande foire du livre au monde. Le Premier ministre Manuel Valls avait accepté l'invitation des organisateurs de la Foire du livre de Francfort lors d'un déplacement à Berlin en septembre dernier. Il avait ainsi mis fin à un long suspense qui durait depuis la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy. L'Allemagne avait invité la France à être son invitée d'honneur en 2011 sans obtenir de réponse.

"Avec sa participation en tant qu'invité d'honneur à la Foire du livre de Francfort, la France sera à même de démontrer non seulement la richesse de sa production intellectuelle, mais aussi son influence politique dans ce domaine", a dit le directeur de la Foire du livre de Francfort, Juergen Boos. Il a signé cet accord en présence de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin et d'Olaf Scholz le responsable allemand chargé des relations culturelles franco-allemandes.

Les avis étaient partagés sur le bien-fondé d'accepter que la France soit l'invitée d'honneur de l'édition 2017 de la Foire de Francfort. Budget coûteux (évalué par les professionnels entre 6 et 9 millions d'euros) et retombées économiques aléatoires, plaidaient les partisans du refus poli à l'invitation.

Approfondir la coopération franco-allemande

Lors de son déplacement en Allemagne fin septembre, Manuel Valls avait cependant tranché en faveur du oui, pour "manifester la volonté du gouvernement de poursuivre et approfondir la coopération franco-allemande en matière de politique culturelle (...) après les prises de positions communes sur la TVA réduite pour le livre numérique ou la défense du droit d'auteur".

La décision de Paris d'accepter d'être l'invitée d'honneur de la Foire de Francfort intervient alors qu'une réforme du collège en France a fait craindre une baisse des élèves apprenant l'allemand à cause de la suppression prévue des classes bilangues (deux langues étrangères dès 11 ans).

"La France trouve à Francfort un lieu privilégié pour réaffirmer à quel point la littérature peut être le reflet des sujets qui traversent aujourd'hui sa société", a estimé Anne Tallineau, directrice générale déléguée de l'Institut français, signataire de l'accord au nom de la France et responsable de la mise en oeuvre de cette invitation.

Avec plus de 7.300 exposants, la manifestation attire chaque année plus de 275.000 visiteurs, dont 170.000 professionnels venus de 130 pays.