La Forêt des livres rend hommage à l'irremplaçable Gonzague Saint-Bris

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/08/2017 à 11H34, publié le 28/08/2017 à 11H17
La forêt des livres, dimanche 27 août

La forêt des livres, dimanche 27 août

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Gonzague Saint-Bris, disparu soudainement la nuit du 8 août, était présent dans toutes les têtes pour cette 22e édition de la Forêt des livres de Chanceaux-près-Loches. 200 écrivains et 70.000 visiteurs sont venus rendre hommage à celui sans qui cet événement de la pré-rentrée littéraire n'aurait jamais vu le jour. Le "Woodstock de littérature" perdurera "en la mémoire de son créateur".

Il y a ces rendez-vous dont on ne peut se passer, ces habitudes que l'on voudrait toujours garder. Depuis 22 ans maintenant, c'est une véritable tradition qui s'est instaurée. Chaque dernier dimanche d'août, auteurs et visiteurs se rejoignent dans un petit village forestier en Indre-et-Loire, loin de la folie parisienne. Une ambiance bucolique, idéale pour rencontrer les écrivains et se détendre, un livre à la main bien sûr.  

Ce dimanche 27 août n'était pas un jour comme les autres. Son créateur, l'écrivain et journaliste Gonzague Saint-Bris, est décédé tragiquement le 8 août dans un terrible accident de voiture. Si la question se posait, l'évènement a finalement été maintenu. "Je voudrais que ça dure : je trouve qu'on le doit en la mémoire de Gonzague" confie Françoise Chandernagor, vice-présidente de l'Académie Goncourt. Parmi les romanciers réunis : Maxime Chattam dit son plaisir d'être présent à Chanceaux-près-Loches.

Quand vous apportez à la littérature un cocon, un cadre comme celui-ci, forcément, ça donne envie d'aller se poser dans un coin avec un bouquin, de rencontrer des auteurs, de prendre un livre sous le bras, et d'aller se perdre dans la forêt.

Maxime Chattam, romancier

Reportage France 3 : M. Vial / N. Salem / J. Guy-Delmas / O. Pergament