256 p. - 17,90 €

Ve siècle. Galla Placidia, fille, sœur et mère d’empe­reur, erre dans les rues de Ravenne mena­cée par les hordes de Barbares. Dans la touf­feur de ce mois d’août 440, elle se sou­vient. Elle se sou­vient de sa jeu­nesse, du temps où Rome domi­nait encore, où Rome était un empire. Elle se sou­vient des pre­miè­res inva­sions bar­ba­res défer­lant en vagues par-delà le Danube, des com­pro­mis­sions des diri­geants romains, de la déli­ques­cence de la haute société.

Alors que les Barbares sont aux portes de la Ville éternelle, qu’elle est écartée du pou­voir, Galla tente de com­pren­dre com­ment le plus puis­sant empire d’Occident et d’Orient a pu en arri­ver là.

En se met­tant dans les pas de cette héroïne dou­lou­reuse, obnu­bi­lée par la gran­deur de Rome, Max Gallo s’inter­roge sur la déca­dence des peu­ples et le méca­nisme irré­mé­dia­ble qui conduit à la chute d’une civi­li­sa­tion.

La chute de l'empire romain - la-chute-de-lempire-romain-max-gallo110.jpg