"L'étoile du matin" : le livre testament d'André Schwarz-Bart, Goncourt 1959

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 02/11/2009 à 10H23
"L'étoile du matin" : le livre testament d'André Schwarz-Bart, Goncourt 1959

"L'étoile du matin" : le livre testament d'André Schwarz-Bart, Goncourt 1959

© Culturebox

Une parution comme un écho littéraire par delà la mort. En 1959, André Schwarz-Bart recevait le prix Goncourt pour "Le dernier des justes". 50 ans après, 3 ans après la mort de l'écrivain, sa compagne publie  un manuscrit inédit,  "L'étoile du matin".

Le prix Goncourt. Le plus prestigieux des prix littéraires. Au firmament de ces étoiles de la littérature, certains romans, certains auteurs brillent plus intensément. C'est le cas d'André Schwarz-Bart. En 1959, "Le dernier des justes" remporte le Goncourt. Plus qu'un simple prix, une reconnaissance : celle de la souffrance du peuple juif. De l'Holocauste, qui a emporté la famille de l'écrivain assassinée à Auschwitz.
"Un individu peut-il porter le deuil de tout un peuple ?" Cette question qui a hanté André Schwarz-Bart dans toute son oeuvre, l'auteur la pose dans "L'étoile du matin". Un livre testament, une suite logique et magnifique à l'oeuvre d'une vie.


- Retrouvez l'actu du Goncourt dans la rubrique Culture de France 3.fr
- Hommage à  André Schwarz-Bart dans l'édition française du Jérusalem Post.