L'Armitière à Rouen, ou comment survivre à la crise des libraires

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/12/2012 à 16H59
La librairie l'Armitière à Rouen fête ses 50 ans

La librairie l'Armitière à Rouen fête ses 50 ans

© DR

"La crise des libraires" : Le phénomène n'est pas nouveau. Il remonte même à l'apparition dans les années 80 de la culture en grandes surfaces. A l'époque la loi Lang sur le prix unique du livre avait permis de préserver leur activité. Mais l'arrivée ces dernières années de nouveaux acteurs sur internet comme Amazon (10% du marché des ventes de livres en France en 2011) et l'augmentation récente de la TVA ont achevé d'inquiéter ces libraires indépendants. Pourtant dans certaines villes, comme ici à Rouen, certaines enseignes ont su tirer leur épingle du jeu en affirmant leurs différences.

D'après Matthieu de Montchalin (directeur de la librairie l'Armitière à Rouen), la librairie indépendante doit aujourd'hui faire face à de multiples défis. Outre la diminution du marché du livre, les libraires sont confrontés à des hausses généralisées de leurs charges : salaires, baux commerciaux, frais de ventes par correspondance, frais de transports, de publicité, d'embellissement... Face à ces défis, il convient d'être dynamique et d'imaginer ce que pourrait être la librairie idéale, d'aujourd'hui et de demain.    

Les ventes de livres de l'édition européenne ont reculé de 3% en 2011, à 22,8 milliards d'euros, contre 23,5 milliards d'euros l'année précédente, selon une étude de la Fédération des éditeurs européens. L'étude de la FEE s'appuie sur les rapports de 28 associations nationales d'éditeurs et des analyses de données. Elle est basée sur le chiffre d'affaires net des ventes de livres des éditeurs et autres détaillants, ne prenant pas en compte les marges des libraires, ni le chiffre d'affaires lié aux droits de traduction et d'adaptation. (D'après des chiffres fournis par l'Afp)