Jude Stéfan, une vie d'écrivain

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 14/07/2010 à 16H23
Jude Stéfan, une vie d'écrivain

Jude Stéfan, une vie d'écrivain

© Culturebox

Jude Stéfan a fêté ses 80 ans le 1er juillet 2010, à Orbec, la ville où il réside depuis longtemps, dans la Calvados. Le poète, écrivain, nouvelliste écrit toujours. Il vient de publier chez Gallimard "Que ne suis-je Catulle", un recueil de quelques 80 textes.

La ville d'Orbec a décidé de rendre hommage à Jude Stéfan, pour ses 80 ans. Durant le mois de juillet 2010, trois expositions sont organisées, ainsi que des rencontres. Et l'on peut saluer l'initiative de la petite commune. Car un hommage non posthume permet d'entendre une parole rare : celle de l'artiste qui créé toujours, qui fait aussi son propre bilan, l'analyse de son oeuvre. Voilà qui est bien plus fascinant que les mots de critiques ou paroles de commissaires d'exposition. Il nous dit ici que seules les femmes ont donné du sens à sa vie, qu'il exècre la morale chrétienne, que l'enfance, l'amour, le temps et la mort rythment son oeuvre (une cinquantaine d'ouvrages édités), comme ils rythment la vie. Et voici un court extrait du dernier ouvrage de Jude Stéfan, chez Gallimard :

     Court paradis perdu

    coupable de Mort
    je ne puis aller au père
    mais aux filles et au vin
    la loi m'y condamne hélas
    depuis Adam le glébeux
    que dégrossit ève le
    serpent la tentant à
    l'oreille de sa bifide langue
    en quel idiome ? Il rampe
    ainsi que debout j'erre
    en mes décombres
    couleur muraille
    que l'on rase