Salon de Montreuil : booktubers, les nouveaux critiques littéraires sont sur le web

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 02/12/2016 à 18H18
Emilie, Bulledop, booktubeuse

Emilie, Bulledop, booktubeuse

© laurence Houot / Culturebox

Ils sont jeunes, souvent des filles mais pas seulement. Ils adorent lire et font partager leur passion en postant régulièrement des vidéos sur Youtube. On les appelle les "booktubers" et aujourd'hui, même les maisons d'édition s'intéressent à leurs chroniques. Il faut dire qu'ils savent s'y prendre pour convaincre. Reportage au Salon de Montreuil, qui cette année s'est emparé du phénomène.

Taules grises et néons, c'est dans cet espace "Transbook" au look high-tech du salon, au premier étage, qu'il faut se rendre pour découvrir le monde des Booktubers. A l'occasion du salon de Montreuil, enfants et ados étaient invités à participer à un concours de vidéos. Le principe : enregistrer une vidéo d’une minute pour défendre un livre dans le but de convaincre son public de le lire à son tour. Dix finalistes ont été choisis par un jury de professionnels.

Et ce sont les visiteurs du salon qui doivent départager les grands vainqueurs. Deux catégories ont été retenues, les collégiens de 11-14 ans et les lycéens et jeunes adultes de 15-20 ans. Les visiteurs sont invités à visionner les vidéos, sur Booktube Power, une plateforme de contenus vidéos autour de la littérature ado, puis à voter pour leurs préférées. Le palmarès sera annoncé le 5 décembre.
Booktube Power, les visiteurs visionnent les vidéos pour départager les gagnants du concours

Booktube Power, les visiteurs visionnent les vidéos pour départager les gagnants du concours

© laurence Houot / Culturebox
Ce matin, une classe parisienne de collège est en place. Les enfants sont concentrés sur les vidéos, casques sur la tête. "Je découvre les booktubers", confie Myriam, en 6e au collège Paul Valery du 12e arrondissement de Paris. "C'est super, on découvre des livres", ajoute-t-elle. "D'habitude je lis la dernière de couverture pour choisir. Là, on en apprend beaucoup plus. Ils nous disent pourquoi ils ont aimé. C'est bien !", ajoute sa copine Anju, qui dit aimer beaucoup la lecture, surtout les livres d'aventures, où il y a du mystère", souffle-t-elle en remettant son casque sur les oreilles. Juste à côté, concentré aussi sur l'écran, Victor, 10 ans. Aujourd'hui il vient voter avec sa classe, qui a participé au concours et il figure dans la liste des finalistes.
"Quand mon père m'a annoncé que j'étais finaliste, ça m'a fait une drôle d'impression. Au début j'y croyais pas", raconte-t-il d'un trait, enthousiaste. "J'ai découvert ça avec le collège. Et j'ai trouvé ça marrant. C'était super parce que j'ai parlé d'un livre que j'adore, "Les Royaumes de feu - La prophétie" (de Tui T. Sutherland, éditions Gallimard Jeunesse). On a travaillé avec les profs, j'ai regardé un peu ce que font les booktubers sur internet pour voir à quoi ça ressemblait, voir comment il fallait faire. Et ensuite j'ai enregistré ma vidéo à la maison avec l'aide de ma mère", raconte Victor.
Victor Merian, 10 ans, finaliste du concours Booktube Power

Victor Merian, 10 ans, finaliste du concours Booktube Power

© laurence Houot / Culturebox
"Ma mère a posté la vidéo sur son mur Facebook et ses copines ont dit que ça leur donnait envie de lire le livre", ajoute-t-il avec un large sourire. "Alors je vais peut-être continuer. Si on peut donner envie à d'autres personnes de lire les livres que l'on a aimé, c'est super !", dit-il, avant de se remettre à l'écoute des autres vidéos.

"On sait à quel point les ados sont sensibles aux conseils de leurs pairs", explique Sylvie Vassallo, directrice du Salon de Montreuil. "et c'est logique d'ailleurs, ils ont les mêmes goûts, et des territoires et des centres d'interêt communs. Donc il n'y a pas de raison de ne pas favoriser ce dialogue-là, en ne privilégiant que celui des adultes avec les enfants", souligne-t-elle. "Et on ne peut pas non plus renier la capacité qu'ils ont à parler eux-mêmes des livres qu'ils aiment", poursuit-elle.

Les conseils pour faire un bon "Book talk"

"C'est pour cette raison que nous avons franchi une étape supplémentaire en investissant totalement ce phénomène Youtube, en le centrant sur le livre", poursuit Sylvie Vassalo. "Nous avons donc organisé ce concours et aussi des battles de Booktubers, en live, sur le salon, sans caméra. Pour le concours, nous avons accompagné les enfants, avec un travail dans les collèges, et aussi des outils mis à leur disposition pour les aider à faire des critiques littéraires en vidéo de qualité. D'une part des conseils sur l'image, car ce n'est pas facile, ni donné à tout le monde de maîtriser l'image, et aussi des conseils sur la critique littéraire en elle-même, pour dépasser le stade de 'c'est génial' et réfléchir à ce qui fait une critique littéraire efficace".

Pour les aider, le salon a fait appel à une routarde du genre. Emilie, 25 ans, plus connue sur la toile sous le nom de Bulledop qui a concocté pour eux des tutoriels.
Cette jeune femme, chevelure cinématographique et yeux pétillants derrière ses lunettes, partage sa passion des livres sur BookTubes depuis 4 ans. Elle a commencé par un blog. "Mais comme je suis un peu dyslexique, j'avais du mal avec l'écrit, alors je suis passée au format vidéo et en plus, je trouve ça plus vivant", raconte-t-elle. "Ma passion pour les livres est née très tard", avoue Emilie. "J'avais 16 ans, et c'est une prof de français qui m'a donné le goût de la lecture avec un livre "Fahrenheit 451, de Ray Bradbury", dit-elle avec une légère moue. "Et c'est aussi pour ça que j'ai envie convaincre ceux qui n'aiment pas lire, comme c'était mon cas avant. Je veux donner une autre image des livres, montrer la lecture comme un divertissement, un plaisir, et non pas comme une contrainte", dit-elle.

Avec une chronique chaque semaine, elle a publié depuis le lancement de sa chaîne sur Youtube près de 200 vidéos et compte à ce jour plus de 35.000 abonnés. "Mon public ? Les 18-25 ans. Il y a un fort phénomène d'identification sur Youtube. On retrouve les gens qui nous ressemblent, et qui se reconnaissent dans nos lectures", explique la jeune femme. Ses conseils au Booktubers débutants ? "Se faire plaisir, s'amuser. Pas se prendre la tête avec la technique. Faire ça, pour les bonnes raisons aussi, parce que si l'on s'attend à vivre de ça, on risque d'être déçu", prévient-elle. "Ce n'est pas avec les 60 centimes que Youtube nous donne pour 1000 vues qu'on peut vivre !", insiste Emilie, qui grâce à cette passion est devenue libraire.
"C'est vraiment enrichissant de faire ces chroniques, on apprend plein de choses, d'abors à être moins timide, à s'exprimer à l'oral, et on apprend aussi des choses techniques, j'ai appris à me servir de logiciels que je ne connaissais pas du tout avant. Et aussi sur la communication en général", dit la jeune fille, qui confie avoir pris une année sabbatique pour vivre pleinement sa passion. Aujourd'hui elle est sollicitée dans toute la France pour animer des rencontres, fabriquer des contenus pour des  plans de communication des maisons d'édition sur des lancements de livres, la fabrication de supports de communication…

Mais elle assure ne pas mélanger les genres. "Pour mes chroniques, je veux rester libre. Je ne veux pas de pression. Alors j'achète les livres que je chronique. Et je veux pouvoir choisir ce que je lis, autant des nouveautés que des classiques et j'essaie de varier aussi la forme de mes vidéos. J'essaie de rendre ça ludique. Par exemple je fais des mises en scène. Pour parler des classiques, j'ai par exemple joué le rôle d'une prof…".

La booktubesphère intéresse les éditeurs

Du côté des éditeurs, la BookTubesphère est devenue un élément incontournable. "Je considère les booktubers exactement comme les bloggeurs ou les journalistes des sites web", confie Coline Ribue, responsable des relations avec la presse Web aux éditions à L'école des loisirs. Sur les 300 contacts, 30 sont des Booktubers. Le profil, c'est plutôt des filles de 16 à 24 ans. Et pour le public, ce sont aussi souvent des filles, âgées de 12 à 25 ans", précise-t-elle.

"Certains d'entre eux ont énormément de followers, comme Audrey, du souffle des mots. Elle est suivie par au moins 20 000 personnes", explique Coline Ribue. "Et pour nous c'est intéressant parce qu'on a une bonne lisibilité, on peut voir le nombre de vues sur les vidéos, lire les commentaires, donc c'est une très bonne source d'information sur le lectorat. On peut faire un vrai suivi", souligne l'attachée de presse.
Coline Ribue, attachée de presse pour le web de L'école des loisirs

Coline Ribue, attachée de presse pour le web de L'école des loisirs

© laurence Houot / Culturebox
"C'est un phénomène intéressant, un très bon créneau, parce que l'identification est très forte. L'intérêt par rapport à une émission de télé, déjà c'est qu'il y a très peu de place pour la littérature jeunesse à la télé, et puis il y a là une proximité que l'on n'a pas du tout avec des médias traditionnels. Sur BookTubes, c'est une communauté", souligne-t-elle.

"En général c'est toujours filmé au même endroit, le, Booktuber poste ses vidéos régulièrement, c'est un rendez-vous, et cela crée un échange, une proximité avec le public. Et ça fonctionne très bien aussi parce que ça passe par l'image. Les jeunes observent les vêtements que porte le chroniqueur, le décor, et ils s'identifient. Alors qu'en télé, déjà les présentateurs ne sont pas jeunes et l'autre différence, c'est que les modules YouTube peuvent être consultés partout, sur son ordinateur, sur le smartphone… ", explique Coline Ribue, qui reconnait être parfois très impressionnée par l'âge et les compétences de ces nouveaux "critiques littéraires".

Petit lexique des BookTubers :

PAL : "Pile à lire", ensemble des livres que le booktuber compte chroniquer.
Book talk : ou Book Review , c'est le mot qui désigne la critique d'un livre en vidéo.
Boockhaul : présentation du "butin", c'est à dire les derniers livres achetés ou reçus par le Booktuber
Bookshelf : c'est le mot qui désigne la bi bliothèque du Booktuber, qu'il peut faire découvrir dans une vidéo que l'on appelle Bookshelf tour)
Wrap Up : un bilan des lectures de la semaine ou du mois
Wishlist : les livres que le booktuber aimerait acheter
BookYube Thon : défi que se lancent les Booktubers, à savoir lire le plus possible de livres en un temps donné.
Unboxing : ouverture en direct de ses colis de livres par le booktuber.
Vlog : contraction de vidéo blog. Chez les booktubers, c'est une vidéo un peu particulière, tournée lors d'un événement.

Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis
Du 30 novembre au 5 décembre 2016
Espace Paris-Est-Montreuil
128 rue de Paris
Montreuil