Pourquoi "Le livre sans images" fait-il hurler de rire les enfants ?

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 09/11/2015 à 12H17, publié le 06/11/2015 à 16H17
"Le livre sans images", de B.J. Novak (Ecole des loisirs)

"Le livre sans images", de B.J. Novak (Ecole des loisirs)

© Capture d'écran vidéo de présentation du livre / Ecole des loisirs

L'école des loisirs publie un album pour les enfants sans images. Drôle d'idée me direz-vous, et pourtant, "Le livre sans images" de B.J. Novak fait hurler de rire les enfants. L'écrivain et éditrice Geneviève Brisac a traduit les textes de l'album. "Enthousiasmant !" nous dit-elle, et elle explique pourquoi.

Le livre sans images : un "défi"

"Ce livre a l'air sérieux mais en vérité il est complètement idiot", voilà comment l'éditeur présente cet incroyable album jeunesse, couverture blanche, titre noir en grosses lettres capitales sur la couverture, et quand on l'ouvre, pas une image à se mettre sous la dent ! Et pourtant, ça marche, la preuve :
Le livre peut être lu par tout parent, qu'il soit doué pour la lecture ou pas : "Si l’adulte lit d’un ton sérieux, c’est drôle, s’il lit en prenant une voix stupide, c’est drôle aussi. Si le parent est un parent autoritaire ou bien s’il est plutôt tendre et affectueux, c’est toujours drôle", explique l'auteur B.J. Novak, qui n'est ni auteur ni illustrateur mais comédien dans la vie.

Dans un monde où les enfants sont abreuvés, voire saturés d'images, c'était un challenge de leur proposer un livre qui n'en contient aucune. "Mais c'est ça qui est bien et qui m'a tout de suite séduite", explique l'écrivain et éditrice Geneviève Brisac, qui a traduit le livre en français. "L'édition c'est ça, c'est inventer et imaginer autre chose, pas aller dans le sens du poil mais inventer de nouvelles façons de percevoir le monde", poursuit-elle.

"Montrer aux enfants que la lecture est source de joie"

"Les enfants, ce livre est un piège ! Débrouillez-vous pour que les grandes personnes ne l’apprennent pas !", prévient l'éditeur. "C'est un livre qui met en scène la relation parent-enfant, cette culture héritée de trente ans de triomphe de l'album", explique Geneviève Brisac.
Le livre sans images, page intérieure
Aussi drôle à lire pour les parents qu'à entendre pour les enfants, "Le livre sans images" est la preuve que les mots ont une puissance d'évocation merveilleuse. "Je voulais écrire un livre qui permettrait aux enfants de découvrir que les mots peuvent être leurs alliés, que les mots justes peuvent être aussi drôles, stimulants et désarmants qu'une image", souligne B.J. Novak.

"Aujourd'hui, c'est très important de défendre le texte", explique Geneviève Brisac, "pas comme un devoir mais comme une source de joie. Avec cet album, les enfants découvrent que les mots sont source de joie, et ça leur servira plus tard", explique l'écrivain. "Si on oblige l’adulte à dire des phrases complètement idiotes, l’enfant se sent investi d’un grand pouvoir et réalise que les livres peuvent être très puissants", explique B.J. Novak.

"Les mots sont des animaux, les poètes et les enfants le savent"

"C'est ça la lecture. Ca doit être une aventure. Là on voit bien comment les enfants réagissent. On voit la surprise sur leurs visages, on entend les Haaaannnnn ! Ooooh, là, làààà !, la lecture c'est l'aventure, pas au sens mièvre du terme mais au sens de la vraie aventure, qui fait penser qu'on va recevoir le ciel sur la tête ! Cet album est à la fois insolent et profond, que peut-on espérer de mieux !", poursuit Geneviève Brisac
Le livre sans images page intérieure (2)
"Le livre sans images" peut aussi donner aux parents l'occasion d'expliquer aux enfants ce qu'est la typographie, car pour donner vie aux mots, l'auteur a joué sur la forme, la taille, la couleur des caractères, et la mise en page. "Oui les mots sont des choses, comme disait Foucault. On touche là à l'essence de la poésie. Les mots sont des animaux ! Les poètes et les enfants le savent", s'amuse Geneviève Brisac.
"Le livre sans images", pages intérieures
L'éditrice et écrivaine explique qu'elle a pris beaucoup de plaisir à traduire ce texte, et notamment les onomatopées. "C'était un défi, un gros travail qui m'a pris beaucoup de temps, mais qui était passionnant, d'essayer comme ça de trouver les équivalents en français des onomatopées anglaises, les mots, les courbes vocales", conclut Geneviève Brisac.

A partager sans attendre ! 

Le livre sans images B.J. Novak, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Geneviève Brisac (L'ecole des loisirs - 56 pages - 12,50 euros)