Les Barbapapa ont perdu leur père Talus Taylor

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/03/2015 à 17H08, publié le 02/03/2015 à 16H45
Barbapapa

Barbapapa

© France 3 culturebox

Talus Taylor, inventeur avec sa femme Annette des célèbres personnages des Barbapapa est décédé. Né à San Francisco en 1933, il est mort à Paris le 19 février 2015. Mais on ne l'a appris que le 1er mars par le Figaro. En 1970, le couple avait imaginé cette famille aimée par des générations d'enfants. Livres, dessins animés et produits dérivés, les personnages connaissent toujours un grand succès.

Reportage : L. Baechler / A. D'Abrigeon 


Des personnages imaginés sur un coin de table au restaurant

Des personnages tout rond qui se tansforment à volonté, véhiculant aux enfants des valeurs de respect de la nature et de gentillesse. Un papa, une maman et sept enfants, c'est ça la famille des Barbapapa !

En 1970, Talus Taylor se promène au jardin du Luxembourg avec sa femme quand il entend un enfant réclamer quelque chose. L'américain comprend "baa baa baa baa" et demande à son épouse ce que cela signifie. Elle lui explique qu'il veut de la barbe à papa. Un peu plus tard, au restaurant, le couple commence à dessiner des personnages inspirés par cette friandise. 

Annette et Talus Talyor

Annette et Talus Talyor

© France 3 culturebox
Le couple a donné vie à ses personnages au restaurant

Le couple a donné vie à ses personnages au restaurant

© France 3 culturebox


40 ans de succès 

La suite, ce sont une dizaine de livres et des imagiers traduits dans plus de trente langues, et publiés entre 1970 et 2005. La célèbre famille a ensuite conquis le petit écran, avec trois séries de dessins animés, créés en 1974, puis en 1977 et en 1999.  De nombreux produits dérivés ont également vu le jour.  

Un succès phénoménal pour un couple qui a toujours été très discret. A l'image du décès de Talus Taylor, qui n'a été rendu public que 10 jours plus tard. Une nouvelle qui a attristré de nombreux anciens enfants...

Le générique du dessin animé Barbapapa


L'hommage sur tweeter de Joann Sfar