Guillaume Bouzard joue les gros bras avec "Megabras"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/12/2012 à 12H34
Megabras de Guillaume Bouzard

Megabras de Guillaume Bouzard

© DR

Guillaume Bouzard publie aux éditions Fluide Glacial son dernier album "Megabras". L'occasion pour le dessinateur de BD de revenir sur les lieux de ses premiers exploits à la "Fanzinothèque" de Poitiers.

Guillaume Bouzard, auteur de bandes dessinées de son état, est un garçon d’ordinaire plutôt gentil. On pourrait même dire un garçon serviable, attentionné. Mais depuis quelques temps, Guillaume ne se contrôle plus. Les petites contrariétés le mettent vite dans une colère noire et, surtout, transforment son bras droit en mégabras hyper-musclé. Imaginez une transformation genre « Hulk » mais sans la peinture verte et n'affectant qu’une partie du corps. Maintenant, pour Guillaume, la question est simple : que faire de ce super-pouvoir ? Changer de métier et devenir maçon ? Et pourquoi pas docker ? Non, il faut mettre ce bras au service de la veuve et de l’orphelin. Dorénavant, Guillaume sera un super-héros…

Ce n’est pas la première fois que Guillaume Bouzard se met en scène dans ses albums (voir The Autobiography of me too aux Requins marteaux), ce n’est pas non plus la première fois qu’il parle de super-héros (voir Plageman l’homme-plage, publié chez 6 pieds sous terre) et enfin ce n’est pas la première fois qu’il parle de bras (voir Le Bras qui bouge chez Fluide Glacial). Cet album serait-il pour autant un concentré des obsessions de l’auteur ? Une seule chose est sûre, Mégabras est un concentré d’humour… brutal !