416p. - 22,33€

Ce roman raconte l’histoire de Guido, un antifasciste italien, né au XIXee siècle, exilé en France, participant très tôt à la Résistance, puis arrêté, déporté dans l’un des derniers convois : ce «Train Fantôme» qui mit des semaines à atteindre Dachau, tandis que la France se libérait. Voyage dont il n’est jamais revenu.
C’est aussi l’enquête menée par le narrateur, son petit-fils, pour reconstituer cette vie, l’arracher à l’oubli, en éclairer les zones d’obscurité, et faire surgir tout un pan mal connu, héroïque et tragique, de l’histoire de la dernière guerre.
À quoi se noue une méditation sur la fragile transmission chez les descendants de ceux qui étaient signalés, dans les camps, non par l’étoile jaune mais par le triangle rouge – les déportés politiques.
Un livre qui bouscule les frontières des genres admis : participant tout à la fois de la chronique familiale, du documentaire historique, de l’essai sur la mémoire, et de l’art du roman, là où il s’agit d’imaginer…

Guido - gscarpettaguido.jpg