Festival d'Angoulême : rencontre avec Delphine Rieu, coloriste de BD

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 25/01/2010 à 12H03
Festival d'Angoulême : rencontre avec Delphine Rieu, coloriste de BD

Festival d'Angoulême : rencontre avec Delphine Rieu, coloriste de BD

© Culturebox

Le festival de BD d'Angoulême se déroule du  28 au 31 janvier 2010. L'événement  met en lumière le travail des auteurs et des dessinateurs mais rarement celui des coloristes. Pourtant, leur travail est essentiel. Pour que leur travail soit reconnu, l'AdcBD, une association des coloristes de BD a vu le jour. Rencontre avec sa présidente, Delphine Rieu.

Parce qu'il arrive en bout de course, une fois que le scénario et les dessins sont faits, le coloriste est souvent considéré par les éditeurs comme "une petite main", un simple exécutant qui ne  fait que poser les couleurs souhaitées par le dessinateur. Leur nom n'apparaissent qu'à de rares exceptions sur la couverture des albums. Quant à la rémunération, la plupart des coloristes touchent une somme forfaitaire à la page. Que l'album devienne un best-seller ne change rien, ils ne toucheront pas plus d'argent. Les contrats parlent même de "rétrocession" :  pour que le coloriste touche 1%, il faut que le scénariste et le dessinateur acceptent de lui céder chacun 0,5% de leurs droits d'auteur. C'est pour changer ce genre de choses que l'Association des coloristes de BD a vu le jour en février 2009. Mais il y a fort à faire : il suffit d'aller sur le forum pour s'apercevoir que le problème est sujet à polémique.


A voir aussi sur Culturebox
- nos vidéos liées à la
Bande-Dessinée
- l'actu culturelle dans votre région, en Poitou-Charentes