Vol de tableaux : quand la police traque les trafiquants

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/04/2012 à 13H00
Le "Garçon au gilet rouge" retrouvé par la police serbe

Le "Garçon au gilet rouge" retrouvé par la police serbe

© ALEXA STANKOVIC / AFP

"Le jeune homme au gilet rouge" de Paul Cezanne a été retrouvé par la police en Serbie mercredi 11 avril 2012. Le tableau avait été volé en 2008 en Suisse avec quatre autres toiles. L'oeuvre de Cezanne va retrouver les murs de la villa zurichoise Emil Georg Bührle.

A ce jour, trois des tableaux volés dans ce lot ont été retrouvés par la police. "Les coquelicots près de Vétheuil" de Claude Monet (1879), et "Branche de marronnier en fleurs" de Vincent Van Gogh (1890) avaient été découverts peu après le vol sur un parking à proximité de  la villa. Seul, le tableau de Degas "Comte Lepic et ses filles" manque encore à l'appel. "Le Garçon au gilet rouge" a été estimé à environ 100 millions de dollars (75 millions d'euros). 

En ce qui concerne le vol d'oeuvres d'art, les polices internationales collaborent étroitement pour mettre la main sur les trafiquants. Interpol dispose depuis 1947 d'un fichier unique répertoriant précisément tous les biens culturels dérobés. Cette base de données est accessible aux services de la loi et aux particuliers disposant de droits d’accès spéciaux.

 

 

Malgré le travail de recherche des équipes d'enquêteurs, certains tableaux restent encore introuvables. Dernièrement une huile de Pablo Picasso "Tête de femme" et deux autres oeuvres, dont le "Moulin" de Piet Mondrian, et un dessin sur papier de l'artiste Guglielmo Caccia (17ème siècle) ont été derobés à Athènes.