Villerville fête les 50 ans du film d'Henri Verneuil "Un singe en hiver"

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/06/2012 à 15H30
Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo dans "Un singe en hiver" d'Henri Verneuil

Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo dans "Un singe en hiver" d'Henri Verneuil

© DR

Villerville en Basse-Normandie, l'association la Confrérie du Singe et les Villervillais s'apprêtent à rendre hommage au célèbre film "Un singe en hiver", réalisé par Henri Verneuil en 1962 d'après le roman éponyme d'Antoine Blondin. Pour célébrer ce chef d'oeuvre du cinéma français, la municipalité s'est rebaptisée "Tigreville". Elle proposera du 30 juin au 20 octobre 2012 de nombreuses animations destinées aux cinéphiles et à un plus large public, (exposition photos, projection du film, ateliers...et feu d'artifice !)

Claude Pinoteau, assistant réalisateur sur le tournage, se remémore avec beaucoup d'émotion ce tête à tête des comédiens Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo. Ce dernier alors agé de 29 ans, a démontré avec ce film, sa capacité de tenir tête à l'écran à monstre du cinéma de la génération précédente.

Les cinéphiles sont toujours très nombreux à se rendre à Villerville pour retrouver les décors du film et marcher dans les pas de Gabin et Belmondo.

 

 

L'histoire : En juin 1944, Albert Quentin, ancien fusilier-marin en Chine, tient, avec sa femme Suzanne, l'hôtel Stella dans le village de Tigreville aux environs de Deauville. Lors d'un bombardement en juin 1944, il promet à sa femme de ne plus boire si l'hôtel échappe à la destruction, promesse tenue. Quinze ans plus tard, arrive Gabriel Fouquet, publicitaire. Il vient voir sa fille Marie pensionnaire à Tigreville. Ce dernier boit pour effacer l'échec de sa vie sentimentale avec Claire qui vit à Madrid. Les deux hommes, qui n'ont pas « le vin petit ni la cuite mesquine », vont connaître deux jours d'évasion grâce à l'ivresse, l'un en Espagne et l'autre en Chine.