Une pétition dénonce l'absence de femmes écrivains au programme du Bac L

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/05/2016 à 19H37, publié le 13/05/2016 à 17H57
La pétition de Françoise Cahen sur Change.org.

La pétition de Françoise Cahen sur Change.org.

© Change.org

Incroyable mais vrai : jamais aucun ouvrage écrit par une femme n'a figuré au programme officiel du Baccalauréat L (terminale littéraire). Indignée par cette absence, une professeure de français lance une pétition. En quelques heures, elle avait recueilli plus de 10.000 signatures.

La pétition signée par des milliers de personnes

La pétition "Pour donner leur place aux femmes dans les programmes de littérature du bac L", lancée sur change.org par Françoise Cahen, une enseignante de français d'un lycée d'Alfortville (Val-de-Marne), rassemblait plus de 10.700 signatures vendredi après-midi.

Adressé à la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le texte souligne que "jamais une auteure femme n'a été au programme de littérature en terminale L".

Après Paul Eluard en 2015, Sophocle et Flaubert en 2016, c'est le livre d'André Gide "Les faux monnayeurs" qui figure au programme du bac L 2016-2017, selon le Bulletin officiel du ministère de l'Education.

Que réclame la pétition ?

"Nous aimerions que les grandes écrivaines comme Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux, Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labbé... soient aussi régulièrement un objet d'étude pour nos élèves", souligne la pétition .

Françoise Cahen observe par ailleurs qu'aux programmes de l'agrégation les femmes ne sont pas totalement oubliées.

Il y a deux ans, relève-t-elle aussi sur le texte de la pétition, une lycéenne de Bordeaux avait déjà lancé une pétition sur ce sujet, qui avait eu un grand retentissement.

La réponse du ministère

Vendredi après-midi, le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et la Recherche a fait savoir que la ministre Najat Vallaud-Belkacem avait "pris connaissance de la pétition".

"La ministre souhaite que désormais la place respective des auteures et auteurs soit ajoutée aux critères" de sélection des oeuvres à étudier par les terminales littéraires. Ceci "afin que les œuvres des auteures femmes puissent" y figurer. Le ministère ajoute qu'"un travail de sensibilisation sera mené afin que ce critère soit aussi retenu dans le choix des textes sélectionnés pour les sujets d’examens."