Mario Vargas Llosa appelle les hispanophones à faire front face aux "insultes" de Trump

Par @Culturebox
Publié le 13/02/2017 à 20H19
Mario Vargas Llosa le 13 février 2017 à Madrid, lors de la cérémonie de clôture d'une conférence de la Fondation Telefonica sur le thème "La valeur économique de l'espagnol"

Mario Vargas Llosa le 13 février 2017 à Madrid, lors de la cérémonie de clôture d'une conférence de la Fondation Telefonica sur le thème "La valeur économique de l'espagnol"

© Sergio Barrenechea Pool / EFE / Newscom / MaxPPP

Le prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa a appelé lundi le monde hispanophone à la solidarité avec les latinos des États-Unis et des pays tels que le Mexique "insultés" par le président américain Donald Trump.

"Nous, toutes les communautés hispanophones, devrions nous mobiliser en solidarité, non seulement avec eux (les latinos), mais aussi avec des pays qui ont été clairement insultés par le nouveau président nord-américain, tel que le Mexique", a lancé l'écrivain péruvien devant des journalistes à Madrid.

Selon lui, la communauté hispanophone aux États-Unis se trouve dans une "situation difficile" depuis la prise de fonction de Donald Trump, en janvier. Mais la langue espagnole est également en "danger" aux États-Unis, "où elle a des racines très profondes et où se trouvent au moins cinquante millions d'hispanophones qui ne veulent pas renoncer à leur langue (tout) en adoptant l'anglais", a ajouté l'écrivain qui avait déjà qualifié Donald Trump de "clown" et de "démagogue".

Une communauté et une langue "en danger", selon l'écrivain

Donald Trump a pris différentes mesures à l'encontre des clandestins, pour la plupart des latinos, et affiché son intention de construire un mur à la frontière avec le Mexique pour stopper l'immigration illégale. Il avait fustigé lors de sa campagne l'un de ses adversaires républicains, Jeb Bush, lui reprochant de s'être exprimé en espagnol lors d'un meeting.

"Les États qui représentent cette énorme communauté de sociétés qui parlent espagnol devraient se mobiliser quand un danger plane sur notre langue, comme l'évidence le montre ces derniers jours", a encore déclaré le prix Nobel de Littérature 2010.

L'écrivain péruvien s'exprimait à l'occasion de la présentation d'un rapport intitulé "La valeur économique de l'espagnol", de la fondation Telefonica, qui invite les pays hispanophones à faire de la promotion de la langue espagnole une politique publique.