Teresa Cremisi fait ses adieux à la direction de Flammarion

Par @Culturebox
Publié le 30/05/2015 à 13H09
Teresa Cremisi au festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo, Mai 2015

Teresa Cremisi au festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo, Mai 2015

© MAXPPP

La présidente du groupe Flammarion, Teresa Cremisi a fait ses adieux vendredi soir à la direction de la célèbre maison d'édition qu'elle dirigeait depuis dix ans.

"Je suis fière d'avoir inscrit ma petite histoire dans l'histoire de cette grande maison", a dit Teresa Cremisi en marge d'une riche exposition organisée à l'abbaye d'Ardenne, près de Caen, retraçant les 140 ans de la maison fondée par Ernest Flammarion en 1875.

Teresa Cremisi avait annoncé son départ de la direction de Flammarion au début du mois. "C'est mon dernier discours en tant que PDG" du groupe, a-t-elle dit vendredi soir. "Une maison d'édition est une entreprise pas comme les autres", a souligné Teresa Cremisi, visiblement émue, devant plusieurs auteurs et directeurs de collection de la maison qu'elle va quitter.

Une maison d'édition "est un être vivant, avec son caractère, ses faiblesses, ses règles de vie, ses moments de dépression, ses moments de gloire, sa jeunesse, sa maturité, sa vieillesse et à la différence des êtres en chair et en os, ça peut vivre très très longtemps", a-t-elle ajouté.

Succès avec Angot, Giesberg, Yasmina Reza

Si elle abandonne ses fonctions de présidente du groupe, Teresa Cremisi continuera néanmoins pour Flammarion son travail d'éditeur auprès de ses auteurs, comme Christine Angot, dont le prochain roman paraît à la rentrée. Durant sa présidence, les éditions Flammarion ont connu des succès remarquables.

En 2006, elle fait l'événement en publiant "La tragédie du président" de Franz-Olivier Giesbert (350.000 exemplaires en édition courante de ce texte sur le crépuscule chiraquien). Elle réitère cet exploit l'année suivante avec "L'aube, le soir ou la nuit" de Yasmina Reza sur la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy qui atteint plus de 300.000 lecteurs.

Et le retour de Houellebecq

Elle fait venir à elle Christine Angot (2006 puis 2012), Pascal Quignard, Jean-Christophe Rufin (2007 et 2010) et Catherine Millet (2008). Son coup de maître est le retour de Michel Houellebecq chez Flammarion. "La carte et le territoire" qu'elle publie se voit attribuer en 2010 le quatrième prix Goncourt de l'histoire de Flammarion.

Teresa Cremisi laisse parallèlement la fonction de directrice éditoriale de Madrigall qu'elle avait depuis deux ans. Antoine Gallimard, PDG de Madrigall, la société holding des éditions Gallimard qui a acheté le groupe Flammarion en septembre 2012, communiquera après l'assemblée générale début juin l'organisation qu'il mettra en place dans le groupe Flammarion.

Teresa Cremisi vient de publier son premier roman aux éditions des Equateurs, "La Triomphante", où la narratrice raconte sa vie d'exilée entre l'Egypte, l'Italie et la France... un peu comme une certaine Teresa Cremisi, née à Alexandrie et qui a fait l'ensemble de sa carrière entre la France et l'Italie.