Sur les traces de l’écrivain congolais Sony Labou Tansi à Limoges

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2015 à 09H33
L'auteur congolais Sony Labou Tansi (1947-1995)

L'auteur congolais Sony Labou Tansi (1947-1995)

© Culturebox

Vingt ans après sa mort, la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges rend hommage au romancier, poète et dramaturge congolais Sony Labou Tansi. Jusqu’au 14 novembre une exposition retrace le parcours et l’œuvre de l’un des auteurs les plus originaux d’Afrique.

Reportage : M.Guigné, N.Djailani
L’exposition intitulée "Sony Labou Tansi, Brazaville-Limoges aller-retour" retrace l’itinéraire de création de cette grande voix de la littérature africaine. Disparu il y a 20 ans, il a laissé une œuvre foisonnante, dont de nombreux manuscrits conservés par la Bfm.
 
Car Sony Labou Tansi écrivait partout, tout le temps, des poésies, des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre mais aussi de nombreuses lettres avec, comme le rappelle Bernard Magnier le commissaire de l’exposition, d’étranges correspondants comme Dieu ou le Général De Gaulle…
 
Plus sérieusement dès ses premières publications Sony Labou Tansi se fait remarquer sur la scène littéraire francophone et devient aux yeux des critiques occidentaux et africains comme l’un des auteurs les plus originaux d’Afrique noire. Ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues et ses pièces mises en scène notamment par Daniel Mesguish ou encore Michel Rostain, et il a profondément marqué toute une génération de comédiens en Afrique comme en Europe avec sa troupe du "Rocado Zulu Théâtre".
 
A noter qu’un recueil de textes de Sony Labou Tansi "Encre, sueur, salive et sang" (Seuil), textes écrits entre 1973 et 1995, figure dans la sélèction pour le Prix Renaudot essai 2015 qui sera décerné le 3 novembre prochain.

Sony Labou Tansi "Encre..." © Seuil