Série non autorisée sur Houellebecq dans le Monde : premier volet aujourd'hui

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/09/2015 à 15H58, publié le 17/08/2015 à 15H31
Michel Houellebecq en avril 2015.

Michel Houellebecq en avril 2015.

© EFE/SIPA

Le Monde publie ce lundi 17 août le premier article d'une série consacrée à l'écrivain Michel Houellebecq. Une série de "six vies de Michel Houellebecq" à laquelle l'écrivain s'est opposé avec virulence. L'auteure est la journaliste Ariane Chemin, qui offre un regard libre et documenté sur Houellebecq, évocation davantage que portrait véritable.

"Furieux que Le Monde engage, cet été, une série d’articles dont il n’a pas l’initiative, Michel Houellebecq nous a répondu, le 26 juin : Je refuse de vous parler et je demande aux gens que je connais d’adopter la même attitude". Voici ce qu'explique la journaliste du Monde, Ariane Chemin, dans un article qui accompagne le premier des six épisodes de sa série sur Michel Houellebecq.

Une tour du 13e arrondissement de Paris, qui "n'est ni d'ivoire ni de verre"

La journaliste du Monde écrit la première des "six vies" en commençant par dépeindre son univers de vie, le quartier, dans le 13ème arrondissement de Paris, dont Houellebecq a fait son "refuge". Il occupe un appartement au sommet d'une tour, qui pourrait offrir une vue imprenable sur Paris, mais ce n'est pas le cas, aucun monument de la capitale n'est dans l'axe. Sa tour, explique Ariane Chemin, "n'est ni d'ivoire ni de verre (…) plutôt une tour de Babel (…), la "tour Houellebecq" l'appellera-t-on peut-être un jour. Drôle de tour d'observation et de vision, se dit Ariane Chemin, qui rappelle qu'aucun de ses refuges précédents (notamment en dehors de France, en Irlande, en Espagne) n'offrait une vue ou une relation quelconque au lieu d'accueil. Le regard de Houllebecq est peut-être plus scientifique, s'interroge Ariane Chemin, qui en évoquant ses pistes, cite de nombreuses personnes interrogées.

"Houllebecq, l'homme et l'écrivain, indissociablement liés, tant le second a fait des dédoublements sa marque de fabrique (…) Inextricablement lié aux contradictions de l'époque, par un pacte du diable, aussi", dit si justement Ariane Chemin. "Dans le monde, hors du monde", la journaliste évoque avec brio cet écrivain important, si présent et si absent à la fois. Une "promo" des livres et du personnage parfaite, "unique" ajoute-t-elle, universelle. L'auteur des "Particules élémentaires" et de "Soumission", honoré partout dans le monde, et pourtant boudé par l'université française. En partie également par les prix littéraires, qu'il aurait attendus plus tôt (il obtient le Goncourt en 2010 pour "La carte et le territoire")… "Il se vit comme un maudit", poursuit Ariane Chemin. Le problème, sans doute, c'est "le phénomène de société" qu'est devenu Houellebecq (dixit Frédéric Beigbeder), le personnage a simplement pris le dessus sur la personne, ajoute Ariane Chemin.