Salman Rushdie et Kamel Daoud : deux voix de la résistance aux Assises du Roman

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/05/2017 à 18H58, publié le 31/05/2017 à 18H13
Assises International du Roman de Lyon - Kamel Daoud et Salman Rushdie deux visions qui s'opposent à l'obscurantisme 

Assises International du Roman de Lyon - Kamel Daoud et Salman Rushdie deux visions qui s'opposent à l'obscurantisme 

© France 3 / Culturebox

Durant une semaine (29 mai - 4 juin 2017), Lyon invite les plus grands auteurs et penseurs du moment. Depuis onze ans, les Assises Internationales du Roman (AIR) proposent lectures, conférences et débats sur la littérature et la société actuelle. Salman Rushdie et Kamel Daoud ont ouvert la voie avec une soirée intitulée "Luttes et résistances".

Pour ouvrir les onzièmes Assises Internationales du Roman de Lyon, les organisateurs ont convié deux voix de la résistance. Salman Rushdie visé par une fatwa dès la sortie de son célèbre libre "Les Versets sataniques" en 1988 et Kamel Daoud, écrivain et journaliste, menacé de mort en Algérie, son pays d'origine.

Au coeur de la polémique et des menaces, les mêmes sujets délicats : la religion, la liberté, la laïcité et la théocratie. 

Reportage : S. Adam / L. Crozat / L. Perimony / A. Gavin

Rushdie : la liberté de parole

Salman Rushdie est une figure emblématique de la littérature internationale. Son engagement pour la liberté d’expression fait de lui une figure de proue de la lutte contre l’obscurantisme. Il est l’auteur de onze romans et vient de publier chez Actes Sud "Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits", un conte merveilleux qui interroge notre vie contemporaine à la lumière de l’histoire et de la mythologie. 

Karl Marx ou Mahomet, quand le texte est revendiqué comme sacré et comme une vérité sans faille, ça devient dangereux

Conférence "Lutte et Résistance" avec Salman Rushdie 

Conférence "Lutte et Résistance" avec Salman Rushdie 

© France 3 / Culturebox
Même s'il vit sous la menace d'une fatwa et sous protection policière, l'auteur des "Versets sataniques" est passé depuis longtemps à une toute autre prose mais dénonce toujours le danger de la prédominance de la religion dans la société actuelle.

La religion c'est mieux qu'elle reste en dehors de l'espace public car elle envahit tout. L'approche française qui est de garder un état vigilant laïque me paraît juste

Salman Rushdie

Kamel Daoud : la parole libérée

Journaliste et écrivain, Kamel Daoud s'est enfuit de son pays d'origine, l'Algérie. Chroniqueur au Quotidien d’Oran il est accusé d’islamophobie pour avoir évoqué la misère sexuelle dans le monde arabe à propos des viols de Cologne.  

Auteur de "Meursault, contre-enquête" (prix Goncourt du premier roman en 2015), il publie 182 de ses chroniques dans un livre titré "Mes indépendances". Aujourd'hui il écrit en français, raconte l'oppression politique et religieuse en Algérie et dénonce toutes formes d'intégrisme et oppose l'orientalisme à un discours antimusulman.
conférence Kamel Daoud © France 3 / Culturebox

Tout intégrisme est un refus du temps, on n'arrive pas à endosser le présent alors on remonte vers le royaume d'autrefois et la terre sacrée.

Kamel Daoud
Pour lui, écrire est un acte d'urgence, parce que la voix est éphémère et l’écriture durable. "Ecrire comme acte d’insurrection, écrire parce que le silence serait inadmissible", dit-il. 

Dans son ouvrage en forme d'hommage à "L'Etranger" de Camus, il témoigne avec vigueur des injustices et des dérives du monde.

C'est difficile d'être vivant et libre et il est important de le rappeler

Les Assises Internationales du Roman se poursuivent jusqu'au 4 juin 2017 aux Subsistances de Lyon et dans divers lieux culturels de la Métropole